Pérenniser le tourisme dans les vignobles traditionnels

Magali-Eve Koralewski - Réussir Vigne Novembre 2012

Pérenniser le tourisme  dans les vignobles traditionnels
Pour pérenniser le tourisme viticole dans les zones de viticulture dite héroïque (montagne, coteaux escarpés), le vigneron aurait intérêt à susciter l’émotion des en valorisant notamment le milieu de production. La communication est la clé pour y parvenir, selon le Cervim. © M.-A. Carré

Axer la communication sur l’authenticité du produit et sa spécificité est un moyen, selon le Cervim, de rendre durable le tourisme viticole.

“ Les consommateurs de vins sont de plus en plus dynamiques, ils se renseignent davantage et sont, pour une grande majorité, à la recherche de produits authentiques, typiques et de tradition. Ce sont ces mêmes consommateurs qui, étant très concernés par la composante du paysage viticole, ont développé la demande touristique dans les vignobles traditionnels et plus particulièrement dans les zones de viticulture dite héroïque, en montagne, sur des coteaux très escarpés ou dans des régions extrêmes ”, indique Gianluca Macchi, directeur du Cervim (Centre de recherche, d’étude et de valorisation de la viticulture de montagne). Reste toutefois à pérenniser le tourisme dans ces zones particulières de viticulture traditionnelle et de viticulture héroïque.

Générer l’émotion

“ Tous les critères recherchés par les touristes viticoles sont réunis dans ces zones spécifiques mais l’offre n’est pas assez structurée. La communication devrait notamment davantage s’appuyer sur l’identité du produit, sa typicité, sur la tradition et l’histoire du domaine afin de générer des émotions qui font que le visiteur voudra revenir ”, précise Gianluca Macchi. Le tout, poursuit-il, est d’exercer une fascination auprès du consommateur notamment en mettant en avant ce qui rend unique le domaine ou le produit, en lien avec le milieu de production et le paysage associé notamment. “ Le rôle émotionnel du contexte de production est rarement mis en exergue par le producteur par exemple ”, souligne Gianluca Macchi. Et cela est applicable pour chaque acteur impliqué dans une zone de tourisme viticole afin d’offrir une continuité d’expériences positives aux touristes.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier