Pour une meilleure lisibilité des actions de l’Inao par les professionnels

Propos recueillis par Marion Ivaldi - Réussir Vigne Avril 2012

Pour une meilleure lisibilité des actions  de l’Inao par les professionnels
Christian Paly, président du Comité vin AOP de l’Inao.

Fraîchement nommé à la présidence du comité vin AOP de l’Inao, Christian Paly insiste sur la nécessité d’améliorer la qualité des liens entre l’institut et les professionnels.

Quels sont les grands enjeux qui vous attendent ?

Le comité précédent a réalisé un travail d’envergure : celui de la réécriture des cahiers des charges et de la définition des plans de contrôle. Aujourd’hui, ce travail est terminé et deux enjeux principaux sont à relever. Premièrement : apporter une meilleure lisibilité sur les actions de l’Inao auprès des opérateurs et améliorer les échanges avec les organisations professionnelles et l’ensemble du vignoble. Deuxièmement : il est fondamental de conforter la communication et le travail en commun des comités AOP et IGP. Un groupe de convergence, regroupant les représentants des deux familles de produit, a été mis en place. Il convient d’aller plus loin notamment sur la question de la protection des indications mais aussi sur des dossiers transversaux pour mieux anticiper les problèmes.

Faut-il accroître les moyens de l’Inao concernant la protection des indications ?

Je souhaite ardemment que des moyens supplémentaires soient mis en œuvre. L’Inao doit mieux se positionner sur cette question dans un maillage de divers
intervenants que sont les ODG, les interprofessions et les pouvoirs publics.

Pour la première fois en 2011, le financement de la masse salariale de l’Inao n’a pas été totalement pris en charge par l’État. Comment faire face à ce problème de financement ?

Ce dossier doit être impérativement traité sans tabou au sein du Comité Permanent de l’INAO pour que toutes les filières (lait, label rouge, bio…) soient représentées. Il doit se faire dans un contexte d’engagement clair de l’État. Les professionnels doivent participer au
financement de façon significative. Je considère qu’il est envisageable que la participation des professionnels soit accrue si l’Inao démontre le retour sur investissement qu’il apporte aux indications.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier