Prospective : La filière dans cinquante ans

Claudine Galbrun

Si l'on en croit les experts de Berry Bros and Rudd, célèbres négociants britanniques en
vins et spiritueux, la filière vitivinicole mondiale en 2058, sous le double effet du changement
climatique et de la totale suprématie des marques aura singulièrement changé de visage.
Ces experts sont formels, la Chine sera le premier producteur mondial de vin. Elle sera non
seulement capable de produire de gros volumes mais aussi des vins de qualité rivalisant
avec les meilleurs bordeaux. Il faudra aussi compter avec l'Inde, appelée à devenir un pays
reconnu pour la qualité de sa production.
Grâce (ou à cause, c'est selon) du changement climatique, la Grande-Bretagne aura une
surface de vignoble équivalente à celle de la France. Et ce ne serait qu'un des multiples
bouleversements que devrait entraîner ce réchauffement climatique.


Selon les experts de Berry Bros and Rudd, la filière viticole aura, dans 50 ans, un visage différent : les marques, notamment, domineront le marché au détriment des vins de pays. (P. Cronenberger)

Selon les experts de Berry Bros and Rudd, la filière viticole aura, dans 50 ans, un visage différent : les marques, notamment, domineront le marché au détriment des vins de pays. (P. Cronenberger)

En 2058, les marques domineront le monde du vin

En revanche, l'Australie, victime de sécheresses à répétition, ne sera plus qu'un producteur de
vins de niche. En 2058, les marques domineront le monde du vin, un phénomène accéléré par
les investissements réalisés par les grands de la distribution et les sociétés de spiritueux.
Conséquence : les consommateurs ne prêteront plus aucune attention à l'indication du cépage
mais feront totalement confiance à la marque.

Source Réussir Vigne Septembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier