Quand la Miss devient belle des vignes

Marion Ivaldi - Réussir Vigne Avril 2013

Quand la Miss devient belle des vignes
Laetitia Bléger est issue d’une famille de vignerons installée en Alsace : le domaine Windmuehl. DR

Laetitia Bléger, miss France 2004, présente l’émission Entre les vignes, consacrée au vin, sur la toute nouvelle chaîne Campagnes TV.

La vigne sur Campagnes TV

Quand la Miss devient belle des vignes

La toute nouvelle chaîne Campagnes TV accueille une émission hebdomadaire baptisée Entre les vignes. Produite par Terre et vigne, la web télé de Jacques Legros, cette émission vise à présenter la vigne et le vin à un large public. L’émission, qui dure 26 minutes, donne ainsi des conseils utiles et plutôt basiques comme : Comment ouvrir une bouteille de vin ? Jacques Legros, au cours d’une petite intervention d’une minute, répond simplement à la question d’une personne filmée dans la rue. Guilherme de Cerval, sommelier, et Olivier Zohar, candidat Master Chef 2012, proposeront des accords mets et vins. Des reportages sont également prévus sur l’œnotourisme mais aussi chez de jeunes vignerons. Selon Laetitia Bléger, “ Jacques Legros, qui s’occupe des Trophées de l’installation en agriculture, veut encourager les jeunes. ” De quoi peut-être donner un coup de pouce à la notoriété ou initier des vocations ! l
Campagnes TV est diffusée sur Free (canal 92), Orange (canal 113) et Canal Sat (canal 74) et SFR (canal 212). Entre les vignes est diffusée le dimanche à 11 heures, puis rediffusée tous les jours de la semaine.

Ce ne sont pas ses premiers pas à la télévision, mais c’est tout comme. Laetitia Bléger a écrémé les plateaux télé les plus prestigieux du temps où elle était Miss France en 2004. Elle est maintenant présentatrice de l’émission Entre les vignes, diffusée sur Campagnes TV. Cet exercice de présentatrice, qu’elle entreprend avec enthousiasme, est pour elle une première. Désormais c’est elle qui lance les sujets et écrit ses chroniques. Désormais, c’est elle qui pose les questions. Et comme chaque première fois s’accompagne de doutes, Laetitia Bléger s’interroge sur son travail, se tournant vers son attachée de presse. “ Tu as vu les premières émissions ? C’est bien ? ” On la rassure. La confrontation avec sa propre image est pour chacun perturbante. Elle perturbe aussi Laetitia Bléger. On ne s’y attendait pas.

Authenticité

Pas plus que l’on s’attendait à rencontrer une femme aussi authentique. Elle a beau avoir gravité dans un écrin où la beauté est reine, l’esthétique une valeur suprême, Laetitia Bléger est nature. Derrière une élégance irréprochable, une voix douce au timbre parfois enfantin, se cache un tempérament qui fait qu’elle n’hésite pas à se lancer dans l’aventure du Rallye des Gazelles pour la deuxième fois, ou à participer à l’émission de télé-réalité Première Compagnie (où les participants vivent dans un camp militaire). Peut-être que l’histoire de son enfance est pour quelque chose dans ce côté aventurier et audacieux. Fille de vigneron, sa famille lui a inculqué les valeurs de la terre et du travail. La miss a grandi, à Saint-Hyppolyte, un village de 1070 âmes. Elle a grandi comme tout enfant de vigneron, au milieu des vignes, des odeurs de chais et du bruit des verres que l’on sert aux clients. Un coup de main aux vendanges, le désherbage l’été pour se payer un scooter, du travail en cave de temps en temps. Elle joue à reconnaître les vins du domaine à l’aveugle avec son père et aide sa mère à la vente directe. Son souvenir le plus tendre ? “ Lorsque, assise sur une caisse de vin, je mettais les capsules sur les bouteilles que mon grand-père venait de boucher. ”
Aujourd’hui, la miss prend les rênes d’une émission hebdomadaire sur la vigne et le vin. Mais elle ne le fait pas sans bagages. “ Il fallait que je sois crédible, c’est pour cela que j’ai suivi des cours à l’École du vin ”, précise-t-elle. Elle apprend avec avidité. “ Je ne connaissais que les vins d’Alsace. J’ai découvert les cépages de France et internationaux, les méthodes de vinification, appris les différents vins de France. ” Elle obtient son diplôme avec succès. Mais elle ne compte pas en rester là. “ Il faut que j’améliore mes compétences en dégustation ”, projette Laetitia Bléger, qui rêve d’un grand coffret réunissant, dans de petits flacons, les principaux arômes du vin. “ Une fois que l’on sait mettre un mot sur une odeur, on s’en souvient ”, assure-t-elle. Aurait-elle des prédispositions pour la dégustation ? En tout cas, le vin la passionne et elle ne se réserve pas seulement à sa région de cœur, l’Alsace. Elle aime particulièrement les vins rhodaniens, avec un penchant spécial pour l’appellation côte-rôtie.

" Je ne connaissais que les vins d’Alsace. J’ai découvert les cépages de France et internationaux, les méthodes de vinification, appris les différents vins de France"

Être crédible, Laetitia Bléger veut également l’être en temps qu’animatrice. Et pour cela, elle a un mentor de choix en la personne de Jacques Legros, présentateur du JT de 13 h sur TF1, vigneron lotois et créateur d’une web TV baptisée Terre et Vin.
En parallèle de la télé, elle compte poursuivre un travail engagé depuis quelques années sur le domaine de Windmuehl, l’exploitation de ses parents. En 2007, elle a lancé le Précieux d’Alsace, un vin réunissant les trois cépages alsaciens (riesling, gewurtzraminer, pinot gris). Le Précieux utilise un packaging moderne qui reprend les codes du luxe : le vin est présenté tel un parfum. Son projet est maintenant de l’exporter en Chine où elle a quelques amis qui pourront l’aider. “ Quand on m’a proposé de présenter l’émission Entre les vignes, j’étais presque décidée à m’installer dans ce pays. ” Là-bas, sa position d’ancienne miss lui vaut un intérêt marqué. “ On m’a suggéré de lancer un vin Miss France, mais c’est la propriété d’Endemol ”, explique-t-elle. En tout cas, le Précieux devrait partir à la conquête de la Chine où les vins alsaciens sont encore très peu exportés. Laetitia Bléger ouvre-t-elle une voie aux vins de ses origines ?    

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier