Réchauffement climatique : Surveillance météorologique dans les vignes

Claudine Galbrun

De l'Espagne au Chili, d'Afrique du Sud en France, Hervé Quénol, géographe-climatologue au CNRS, parcourt les vignobles du monde afin d'installer un maillage serré de capteurs météorologiques et ainsi d'observer et de modéliser à l'échelle des terroirs viticoles
l'impact du réchauffement climatique sur le raisin. “ Actuellement, toutes les simulations du réchauffement climatique selon les différents scénarios de hausse de température proposent une prévision à une échelle de 20 kilomètres ce qui est insuffisant pour étudier cet impact sur les terroirs viticoles. Nous cherchons donc à affiner le réseau de mesures ”, explique Hervé Quénol.

Des capteurs météorologiques ont été installés dans différents vignobles à travers le monde dont en France et notamment dans l'appellation aloxe-corton en Bourgogne.” (DR)

Des capteurs météorologiques ont été installés dans différents vignobles à travers le monde dont en France et notamment dans l'appellation aloxe-corton en Bourgogne.” (DR)

Définir des terroirs adaptés au changement climatique

Dans une première étape, va être déterminé le climat du terroir étudié et dans une seconde, ces résultats seront mis en parallèle avec le suivi phénologique de la vigne, assuré par des agronomes. Les résultats obtenus devraient permettre de définir les secteurs les mieux adaptés aux différents cépages dans ce contexte de réchauffement climatique. “ En viticulture, on parle beaucoup d'un réchauffement climatique futur et de ses conséquences sur la culture de la vigne. Mais sur le terrain, les vignerons en ont déjà constaté les effets. La vigne est un indicateur extrêmement intéressant du point de vue de l'évolution du climat et qui nous donne une preuve irréfutable du réchauffement climatique.

Source Réussir Vigne Juin 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier