Stratégie : Percer le marché export n'est pas donné à tous les vins du Sud-Est

Magali-Eve Koralewski

Le Comité économique des vins du Sud-Est (Cevise) a réalisé une étude pour évaluer le
seuil de rendement nécessaire pour assurer un revenu de 3500 euros/ha à un vigneron
vendant son vin sur un linéaire anglais en coeur de gamme (entre 4 et 5 £). Les résultats
plaident en faveur d'une libéralisation des rendements et l'implantation d'entreprises de type
“ industriel ”, maîtrisant les coûts de production et de commercialisation. En effet, pour le
segment 4 £, le producteur devrait avoir des rendements de 90 hl/ha. A 5 £, le seuil de
rentabilité est atteint avec un rendement de 45 hl/ha. Reste qu'il est rare de vendre sans
promotions, obligatoires pour durer sur le marché britannique. “ Les promos actuelles sont
notamment ” 3 bouteilles pour 10 £ ”, ce qui ramène la bouteille à 3,33 £ ”, indique Marie de
Monte. Et à ce prix, le rendement doit être évidemment supérieur à 90 hl/ha.

Les résultats de l'étude du Cevise plaident en faveur d'une libéralisation des rendements et de l'implantation d'entreprises de type « industriel ». (B. Compagnon)

Les résultats de l'étude du Cevise plaident en faveur d'une libéralisation des rendements et de l'implantation d'entreprises de type « industriel ». (B. Compagnon)

Source Réussir Vigne Septembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier