Vendée : Vendanges : des rendements mi-figue mi-raisin

vendée agricole

Les conditions climatiques sont idéales pour la maturité des grains de raisins et les vendanges démarrent donc dans de très bonnes conditions. Pour gagner en quantité et qualité, le beau temps doit se maintenir au beau fixe.

Le soleil est au mieux depuis une dizaine de jours et l'accalmie des épisodes pluvieux des premières semaines de septembre sont du pain béni pour les premières vendanges qui ont démarré lundi. Mardi, la maison Jard de Rosnay a sorti deux vendangeuses dans une parcelle de gamay et de pinot noir dans les coteaux de Mareuil : les machines - des tracteurs munis de secoueurs qui font tomber les grappes de raisins sur des écailles véhiculées par un tapis - sont à pied d'oeuvre depuis 8 heures 30. Ce mardi, un léger vent d'Est souffle sur les vignes.
«Nous avons des conditions idéales pour démarrer les premiers chantiers. Les grains tombent bien », souligne Christian Jard. «Les grappes de raisins vont profiter de l'ensoleillement, continuer à prendre de l'acidité et prendre de la maturité. »
Les vendanges sont prévues s'étaler sur trois semaines, voire quatre. Après les pinot noirs et les gamay qui ont ouvert le bal cette semaine. La récolte des chardonnays interviendra la semaine prochaine avec la négrette et les grolleaux. Les chantiers seront bouclés par les cabernets francs et les cabernets sauvignon, première semaine d'octobre.

Rendements : une chute de 20 % en moyenne

Il est encore un peu tôt pour se prononcer sur les rendements, mais on sait déjà qu'ils seront affectés par le gel d'avril. «Nous allons avoir beaucoup d'hétérogénéité suivant les parcelles. Si certaines vignes n'ont pas subi le gel, d'autres ont été touchées à 80 %. On peut estimer l'impact de gel par une chute moyenne des rendements de 20 % par rapport à l'année 2007 », indique Christian Jard.
La pression maladie liée à une pluviométrie du mois de juin va jouer les troubles fêtes. «L'humidité constante du début de l'été sur les feuilles et le sol a favorisé le développement du mildiou et de l'oïdium et entraînera des pertes sur certaines parcelles.»

Un bon équilibre entres les sucres et l'acidité

Hubert Macquigneau, président des Fiefs vendéens confirme ces premières tendances : « La météo des prochaines semaines va être déterminante quant aux rendements du millésime 2008. Sur certaines vignes le raisin s'est bien gonflé. Il y aura donc un peu moins de dessèchement que l'année dernière. Si on reste sur un temps un peu frais et froid le matin, le raisin n'évoluera pas trop vite et il y aura un peu moins d'évaporation » Quand à la qualité, elle dépendra de l'équilibre entre les sucres et l'acidité. La aussi, si le beau temps se maintient, elle sera au rendez-vous. «Aujourd'hui, on a un bon équilibre qui s'installe. Les sucres montent bien : on a des prises d'un degré par semaine actuellement avec des pertes d'acidité qui vont de 0,6 à un 1. Si ce temps persiste, on aura un millésime convenable. Mais nous avons malgré tout des foyers de botrytis latent et si la pluie arrive, la qualité risque de se détériorer rapidement. »

Source vendée agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier