Vin et tourisme : Un Conseil supérieur pour l'oenotourisme

Marion Ivaldi

L'installation du Conseil supérieur pour l'oenotourisme se donne pour objectif de créer une dynamique collective permettant de développer et de valoriser l'oenotourisme.

“ La France est le premier producteur de vin au monde et la première destination touristique. Si nous ne parvenons pas à mettre les uns et les autres en réseau, je m'engage à dissoudre ce conseil ”, a déclaré Jean-Paul Dubrule, co-fondateur du groupe Accor et président du Conseil supérieur pour l'oenotourisme mis en place le 3 mars dernier. La France a accueilli 82 millions de touristes en 2008 et dispose de 81 600 exploitations professionnelles, deux atouts majeurs pour développer une économie oenotouristique performante. Cette dernière est d'ailleurs mal connue puisqu'il n'est pas possible de donner le chiffre d'affaires généré. Le Conseil prévoit de créer un label “ Vin et Patrimoine ” qui devrait identifier les circuits de découverte d'un vin. Pour récompenser les projets exemplaires, le Conseil va également créer un Prix national de l'oenotourisme. Son action portera également sur la mise en réseau des acteurs et l'information sur les opérations existantes, ainsi que la formation. Pour l'instant, le Conseil n'est pas doté de crédits financiers.

Objectif du Conseil supérieur pour l'oenotourisme : mettre en réseau la France, premier producteur de vin au monde, et la France, première destination touristique. (P. Cronenberger)

Objectif du Conseil supérieur pour l'oenotourisme : mettre en réseau la France, premier producteur de vin au monde, et la France, première destination touristique. (P. Cronenberger)

Source Réussir Vigne Avril 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier