Violences à Montpellier : Des viticulteurs accusés de « tentative d'homicide » sur des gendarmes

SC

Michèle Alliot-Marie s'indigne après que des viticulteurs aient renversé mercredi une voiture de gendarmerie avec six gendarmes à son bord et tenté de l'incendier lors d'une manifestation à Montpellier, qualifiant ce geste de « tentative d'homicide ».

« On ne peut pas exprimer son désespoir avec le risque de faire mourir et en mettant en jeu la vie de gendarmes », a-t-elle ajouté.« Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas eu d'interpellations qu'il n'y aura pas de suites judiciaires, il n'y a pas d'impunité quand il y a destruction, a-t-elle poursuivi.

A Montpellier, le colonel Eric-Pierre Molowa, commandant du groupement de gendarmerie de l'Hérault, a précisé que ces faits s'étaient produits à Montagnac, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Montpellier. Des viticulteurs »encagoulés et armés de battes de base-ball sont descendus d'un bus qui les ramenait chez eux, après la manifestation de Montpellier (…). Ils voulaient s'en prendre aux militaires qui se sont rapidement écartés et après, ils s'en sont pris aux véhicules qui ont été renversés et incendiés« , a expliqué le colonel Molowa.

D'autres gendarmes arrivés sur place ont repoussé les assaillants. Par la suite, trois bus ont été immobilisés et les gendarmes ont vérifié les identités des quelque 150 occupants et pris des photos. Les bus ont pu reprendre la route entre 1h30 et 3h30. »Je ne peux admettre qu'on s'en prenne aux gardiens de la loi« , a déclaré le préfet de la région Languedoc-Roussillon, Cyrille Schott qui s'exprimait à la préfecture, lors d'un point de presse destiné à dresser le bilan des dégradations commises durant et après la manifestation de viticulteurs à Montpellier.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier