Viticulture: Paris et Madrid vont "renforcer le dialogue"

AFP

Viticulture: Paris et Madrid vont "renforcer le dialogue"

Le ministre de l'Agriculture, Jacques Mézard, a condamné mercredi les actions dans l'Aude contre les importations de vins espagnols, tandis qu'une réunion franco-espagnole tenue à Madrid a jugé "indispensable de renforcer le dialogue" entre les deux pays.

M. Mézard "condamne fermement les incidents intervenus cette nuit dans la commune de Trèbes (Aude) à l'encontre de sept wagons-citernes transportant du vin français et espagnol", a indiqué le ministère de l'Agriculture à l'AFP. Le ministre a ajouté qu'il "comprenait l'exaspération de certains viticulteurs français, qui connaissent de réelles difficultés", mais a rappelé "que la violence n'a jamais et n'aidera jamais à les résoudre". 7 citernes placées sur des wagons, contenant environ 3.500 hectolitres de vin, ont été vidées dans la nuit de mardi à mercredi à Trèbes, a-t-on appris de source proche du dossier.

Des inscriptions "CAV", pour "Comité d'action viticole", ont été retrouvées sur les citernes. La marchandise, essentiellement du vin local, appartenait à un négociant et devait être acheminée vers Niort, selon la même source. A la demande de M. Mézard, les représentants du syndicat des vignerons indépendants de l'Aude seront reçus lundi 29 mai par le préfet du département et "ils seront reçus par le cabinet du ministre dans les jours suivants", a ajouté le ministère.

Par ailleurs, une réunion concernant les relations entre les deux pays dans le secteur viticole s'est tenue mercredi à Madrid entre le secrétaire général de l'agriculture espagnol, Carlos Cabanas, et la directrice générale de la performance économique et environnementale des entreprises du ministère français, Catherine Geslain-Lanéelle.

En réponse aux préoccupations exprimées par la partie espagnole du fait des incidents répétés qui se produisent depuis plus d'un an en France à l'encontre de la production de vin espagnole, les délégations des deux pays ont jugé "indispensable de renforcer le dialogue entre les administrations et les professionnels des deux pays".

Création d'un comité mixte franco-espagnol

Il a donc été décidé de créer un "comité mixte franco-espagnol du secteur viti-vinicole", qui constituera un "cadre régulier de rencontres bilatérales visant à analyser conjointement la problématique du secteur du vin et à travailler ensemble pour l'avenir des filières viti-vinicoles française et espagnole, notamment dans le cadre de la future PAC", selon le communiqué.

Le gouvernement espagnol a accepté que la première réunion de ce comité se tienne à Paris le 25 juillet prochain, a assuré le ministère. Le monde viticole languedocien a manifesté plusieurs fois ces derniers jours pour exprimer sa colère face à la concurrence du vin espagnol.

Le représentant du Syndicat des vignerons de l'Aude, qui avait mené mardi matin un barrage à la frontière franco-espagnole puis un blocage de l'A9, s'est félicité de la création de ce comité. "C'est une bonne chose, il faut essayer par tous les moyens de trouver des solutions pour que tout le monde puisse gagner sa croûte", a déclaré Frédéric Rouanet, leader du syndicat, qui s'est par ailleurs désolidarisé de l'action menée dans la nuit contre les wagons-citernes à Trèbes.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier