Le Service Expert Météo Locale est actuellement indisponible. Nous vous prions de nous excuser de la gêne occasionnée.

Forum

pour une marge plus importante et des circuits courts

  • Message
  • Bonjour tout le monde,

    Je suis nouvelle sur le forum donc je ne sais pas bien comment ca marche, mais je vais essayer de vous expliquer un peu l’objet de mon poste.

    Pour commencer j’ai 24 ans et suis étudiante en Master à Paris. Pour un projet étudiant je dois identifier les satisfactions et insatisfactions des consommateurs lorsqu’ils font leurs courses alimentaires.
    Pour cela, je dois d’abord étudier le cycle de vie des produits alimentaires depuis leurs productions, jusqu’aux étalages des supermarchés. Je me disais que suivant vos produits, vous pourriez me renseigner un peu ? Ce serait principalement pour les produits « brutes » du type lentilles, riz, lait, fruits et légumes, œufs, épices…

    J’aimerais savoir plus précisément quels sont les canaux de distribution pour la vente de vos produits : est ce de la vente direct, des coopératives ou des grossistes ? Si vous en utilisez plusieurs, en quelles proportions ?

    Etes vous satisfait de la marge que vous avez en fonction du canal de distribution que vous utilisez ? Sinon, quel serait le prix idéal d’achat de vos produits ?

    Et pensez vous qu’il y aurait des points d’amélioration simples pour contentez à la fois les producteurs et les consommateurs ?

    Je vous remercie par avance pour vos réponses, elles me seront d’une grande aide pour le projet mais aussi d’un point de vu personnel. Je m’intéresse beaucoup aux circuits courts de consommation et je pense que les personnes qui nourrissent la France devraient être rémunérées correctement !!

    Un grand merci pourvoir aide.
    Signaler un abus >
  • Bonjour,
    Vaste sujet.
    Personnellement je suis éleveur laitier. Je suis d'accord, les circuits courts sont une bonne méthode pour rapprocher producteurs et consommateurs donc créer de la communication et de la compréhension. Mais concrètement cela représente un débouché minime, sur un élevage où on produit plusieurs centaines de milliers de litres de lait chaque année il est impossible de trouver l'intégralité de la clientèle localement.
    Nous passons donc par l'intermédiaire d'une coopérative qui transforme et commercialise notre lait. Le problème est lorsque cette coop atteint une taille démesuré, on est déconnecté de l'évolution de notre produit, on devient de simple producteur de matière première, et cela convenait très bien à une certaine génération d'agriculteur, qui arrive aujourd'hui plutôt en fin de carrière. Mais aujourd'hui nous sommes régulièrement interpellé par les consommateur qui sont peut-être plus attentif à ce qu'ils ont dans leurs assiettes et on se doit d'être transparent.
    Concernant le niveau de marge, forcement plus il y a d'intermédiaires moins il reste de marge pour le producteur, on arrive même à des aberrations comme des emballages qui coûtent plus chère que le produit qu'ils contiennent. Le prix idéal doit au moins couvrir notre coût de production, ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui en lait de vache...
    Signaler un abus >
Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires