Des petits fruits pour se diversifier: « un choix stratégique » selon Laure Figeureu-Bidaud

Lise Monteillet

« Si je reviens, il faut que je puisse développer quelque chose d’autre, quelque chose de nouveau », s’est toujours dit Laure Figeureu-Bidaud. En 2015, quand elle a choisi de suivre les traces de ses parents en devenant agricultrice, elle a diversifié son exploitation de grandes cultures en plantant 3 hectares de framboisiers. Pour mener à bien ce projet atypique en Normandie, elle a bénéficié d’une bourse Nuffield, ce qui lui a permis d’aller piocher des idées aux quatre coins du monde.

Sur le même sujet

Commentaires 2

@ahahah

j 'ai deja entendu ca il y a 19ans le coup des 1000agri qui se mettrait a faire une diversification , on les attends toujours les 1000agri qui doivent venir conccurencer et faire ecrouler le marché, un ami fait du fromage en diversification depuis 25ans , tous les ans on lui dit c bien beau mais si tout le monde se met a faire du fromage tu ne vendras plus rien .... il attend tjs la conccurrence en attendant il vit tres correctement avec 20 vaches 30ha , 1 associé et un salarié.................

ahahah

j'ai déjà entendu cela il y a 20 ans! mais bravo et bon courage! car si 1000 agri en difficultés , demain, se diversifient avec des petits fruits, alors cela ne vaudra plus rien....ce genre de projet , c'est bien mais en réalité ,chaque filière doit ce restructuré et s'organisé en interne en tenant compte des nouvelles demandes et des pbs à l'extérieur de nos frontières et alors on vivra en faisant du lait ,de la viande , des céréales ....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires