39 euros de plus par taurillon pour le maïs Shredlage de Claas

Le constructeur a comparé les ensilages brins courts et brins longs. Le bénéfice de ces derniers intègre l’évaluation des coûts d’ensilage, des coûts de fourrage et la valorisation des carcasses.

Les éclateurs MCC Shredlage se distinguent par leur capacité à réaliser un éclatement intensif et complet des grains, de nature à valoriser tout l’amidon des grains. Ils ménagent par ailleurs des longueurs de brin comprises entre 26mm et 30mm, censés améliorer leur digestibilité, comparativement à des brins courts d’une longueur théorique de 8mm. Au plan mécanique, les éclateurs MCC Shredlage se compose de deux rouleaux de 250 mm de 110 et 145 dents. Combiné à un différentiel de vitesse de 50 %, leur rainurage en croix avec des spirales opposées produisent un effet de ripage et de friction sur le maïs permettant de déchiqueter l’intégralité de la plante et de pulvériser les grains.

Les éclateurs conventionnels et Shredlage étaient montés respectivement sur les Jaguar 970 et Jaguar 950
Les éclateurs conventionnels et Shredlage étaient montés respectivement sur les Jaguar 970 et Jaguar 950

Taurillons Simmental

Le constructeur a confié à l’université d’Osnabrück (Allemagne) la réalisation d’un essai comparatif de deux silos d’ensilage réalisés tous deux au moyen d’une Jaguar, équipée pour l’une de l’éclateur MCC Shredlage et pour l’autre du MCC Classic L. Les deux lots de taurillons Simmental ont été conduits pendant 243 jours. Le lot témoin (brins courts) recevait une ration mélangée intégrant l’ajout de paille, de triticale, de seigle et du maïs-grain afin d’assurer l’équilibrage isoénergétique tandis que le lot Shredlage ne recevait que de l’ensilage, les teneurs en énergie et en éléments nutritifs des rations du groupe expérimental et du groupe témoin étaient équivalentes.

Après l’abattage, les carcasses ont été comparées en termes de poids, de classe commerciale et de classe de tissu gras.

Poids et classe supérieurs

Résultats : le poids de carcasse des taurillons Shredlage (402,9 kg) était supérieur d’environ 6 kg à celui des taurillons nourris avec l’ensilage en brins courts, un écart toutefois non significatif. En ce qui concerne la classe commerciale des carcasses, les taurillons du groupe Shredlage ont obtenu en moyenne la valeur R+, ceux du groupe de l’ensilage en brins courts, R ou R+. En matière de classe de tissu gras, le lot Shredlage a obtenu une meilleure note avec 2+ tandis que ceux nourris avec l’ensilage en brins courts étaient plus proches d’un 3-.

Tous comptés, l’évaluation financière des coûts d’ensilage, des coûts de fourrage et des carcasses conclut à une valeur ajoutée de près de 39 euros par taurillon pour la variante Shredlage. Le calcul prend en compte le surcoût lié au tracteur de 22 t recommandé par Claas pour tasser l’ensilage Shredlage, contre un 18 t pour le brin court. Dans ces conditions, les deux silos n’ont pas révélé d’écarts significatifs en terme de densité.

Avec respectivement 224 kg MS/m3 et 216 kg MS/m3, la qualité de tassement de l’ensilage en brins courts et du Shredlage n’a pas révélé d’écarts significatifs, y compris en surface, moyennant un tracteur de 18 t et 22 t
Avec respectivement 224 kg MS/m3 et 216 kg MS/m3, la qualité de tassement de l’ensilage en brins courts et du Shredlage n’a pas révélé d’écarts significatifs, y compris en surface, moyennant un tracteur de 18 t et 22 t

Meilleure digestibilité

Deux indicateurs ont permis de mettre en évidence les gains de digestibilité au bénéfice des brins longs. Le rinçage des bouses a ainsi montré la présence de moins de particules dans les tamis haut et central. Le pH ruminal journalier était meilleur chez les taurillons Shredlage, diminuant au passage les risque d’acidose.

En 2017, Claas avait déjà réalisé un essai comparatif mais en production laitière et en France, créditant le Shredlage d’un gain de 1,2 kg par jour.