Les ventes de matériel agricole à un niveau quasiment record

Les ventes de matériel agricole sont en hausse de 15% au premier trimestre 2019, selon le syndicat des constructeurs et importateurs de matériel agricole en France (Axema). Les perspectives sont cependant moins bonnes pour les mois à venir.

Au cours du premier semestre 2019, les ventes de matériel agricole neuf ont progressé de 15% par rapport à la même période l'an dernier, selon une étude d'Axema publiée le 17 octobre. Sur l'ensemble de l'année 2018, la hausse avait déjà été de 11%. Selon le syndicat de l'agroéquipement, cette hausse des ventes s'explique par plusieurs facteurs, à commencer par « une conjoncture favorable » au cours du premier semestre 2019 en comparaison aux années passées. « La situation s'est notamment nettement améliorée dans les grandes cultures et la viticulture, après une année 2017 en demi-teinte », note Axema.

Le syndicat, qui regroupe les constructeurs français et les importateurs de matériels agricoles, explique aussi ce rebond par un effet de rattrapage : « des investissements en matériel longtemps différés, notamment dans les grandes cultures, ont été réalisés en 2018 et 2019 ». Axema constate également une montée en gamme dans le choix des matériels, avec une demande accrue « vers les matériels de qualité et d'une certaine puissance, mais surtout de plus forte technologie et d'intelligence. A titre d'exemple, la puissance moyenne d'un tracteur standard est passée de 120 chevaux en 2008 à 145 chevaux en 2019 ».

Baisse en perspective

Le deuxième semestre 2019 s'annonce toutefois moins dynamique, en raison principalement de la baisse des prix des matières premières agricoles pendant l'été. La production viticole est quant à elle estimée en baisse de 12%. Quant aux secteurs de l'élevage, « la situation est contrastée avec des segments bien orientés (porcins, bovin-lait) et d'autres qui souffrent (oeufs, volaille, bovins-viande) », poursuit Axema. En raison de tous ces éléments, les industriels tablent sur une évolution globale du marché du matériel agricole neuf en 2019 limité à 8% en valeur. Cela correspondrait à un volume d'achat de 5,77 milliards d'euros, proche du record de 6,04 milliards d'euros de 2013.

Pour 2020, les industriels ne constatent « pas encore de dégradation dans leur carnet de commandes », note Axema. Selon les résultats de l'étude, ils sont une majorité à penser que le marché français des agroéquipements va se maintenir au même niveau qu'en 2019, « mais ils s'interrogent sur les conséquences de la situation économique des agriculteurs et sur les éventuelles conséquences du débat de la place de l'agriculture dans la société ». Globalement, les perspectives d'évolution du marché pour 2020 sont estimées en baisse à -5% par rapport à 2019.

Enfin, l'étude d'Axema note que les industriels français de matériel agricole ont connu une croissance plus modérée que celle des industriels importateurs sur le marché français. « Les industriels français, dont la moitié des ventes sont réalisées à l'export, ont enregistré une croissance de +5% de leur chiffre d'affaires au premier semestre 2019 (contre 5,9% en 2018). Leur activité a sérieusement ralenti au deuxième trimestre, en raison d'une demande internationale plus faible ». Les exportations de matériels agricoles ont ainsi chuté de -8,3% au deuxième trimestre 2019, après trois premiers mois positifs.