[VIDEO] Vendée - Produits locaux et lutte contre le gâchis alimentaire

Les pratiques de la restauration collective ont évolué de façon considérable ces dernières années. En 2018 s'ajoute la loi EGalim qui vient accentuer cette volonté d'alimentation durable et responsable en proposant des objectifs plus ambitieux : 50% de produits locaux ou sous signes d'origine et de qualité (dont des produits bio) dans la restauration collective publique à partir du 1er janvier 2022.
C'est ici que la chambre d'agriculture intervient afin de parvenir à ces objectifs. Pour cela, différents leviers existent, dont la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Un enjeu éthique, environnemental et économique
Pour rappel, le gaspillage alimentaire c'est « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée », c'est aussi 10 Mt de déchets par an en France dont 15% issu de la restauration collective et commerciale.
La réduction du gaspillage alimentaire en restauration collective génère une économie pouvant être réintroduite dans l'achat de produits locaux et de meilleure qualité. Pour cela, un audit des cuisines est effectué afin de mettre en place un plan d'actions précis : favoriser le fait maison et les produits frais, adapter les quantités produites, sensibiliser les convives grâce à des ateliers pédagogiques... 
Les restaurants scolaires de La Gaubretière, l'Ile-d'Yeu, Saint-Julien-des-Landes, l'Ile-d'Elle et bien d'autres ont été ou sont actuellement accompagnés afin de proposer à leurs convives une alimentation de meilleure qualité et plus durable.
Le Conseil municipal d'enfants (CME) de La Gaubretière se mobilise dans la création d'une vidéo présentant le travail du restaurant scolaire dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, disponible ici :