Année exceptionnelle pour la reine-claude label Rouge

Les volumes de reines-claudes label Rouge, en avance cette année et d’une très bonne qualité, seront sans doute supérieurs aux autres années.

La saison des reines-claudes label Rouge est en avance, comme c’est le cas pour beaucoup de fruits et légumes cette année. « Nous avons démarré les récoltes au 14 juillet, soit avec quinze jours d’avance par rapport à une année normale, confirme Fabienne Ruamps, animatrice de l’organisme de défense et de gestion du label Rouge reine-claude. C’est du jamais vu en termes de précocité depuis que le label Rouge existe. » Pour rappel, pour la reine-claude, le label Rouge a été obtenu en 1998. Il avait été demandé pour bien différencier la « vraie » reine-claude, aux qualités gustatives bien spécifiques, d’autres prunes vertes.

Lire aussi : Année particulière pour la mirabelle de Lorraine IGP

L’avance pour la récolte est due à la douceur du climat au printemps et en hiver notamment. « Sur le potentiel de 1 200 t, on espère aller cette année au-delà de 600 t sous label Rouge », affirme Fabienne Ruamps. Les autres années, on en comptabilise entre 400 et 500 t. Des températures propices au bon grossissement des fruits et une charge plus faible des arbres (les volumes représentent 50 à 60 % d’une année normale) ont favorisé le grossissement des fruits. « Les reines-claudes ont largement atteint les 35 mm de calibre exigés par le cahier des charges du label Rouge », explique Fabienne Ruamps. Les conditions d’ensoleillement et les températures des mois de juin et juillet ont aussi permis à la reine-claude d’atteindre des taux de sucre bien supérieurs au 17° Brix exigé pour le label Rouge et d’optimiser leur niveau de coloration (vert tournant jaune pour les reines-claudes dorées). « Cette année, on observe aussi sur l’épiderme de certains fruits une petite pigmentation rouge, gage d’une haute valeur gustative », développe l’animatrice qui annonce aussi « une demande intéressante sur le produit. Le marché se passe bien pour le moment, les prix sont fermes », affirme-t-elle.

On espère aller cette année au-delà de 600 t de reines-claudes label Rouge, contre 400 à 500 t habituellement.