Au delà de la polémique avec E.Leclerc sur la baguette de pain à 0.29 euro, le modèle de la Distribution remis en cause

La Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie et la Meunerie française pointent du doigt le modèle français de la grande distribution.

"Je propose un moment, une semaine par exemple, pendant lequel la grande distribution ferait de la publicité sans évoquer les prix. De quoi parleraient-ils ? ", s'est interrogé Jean-François Loiseau, président d'Intercéréales et la Meunerie française, le 13 janvier en réaction au blocage du prix de la baguette à 0.29 euro annoncé par Michel Edouard Leclerc deux jours plus tôt. Une polémique qui a suscité une vague de réactions de la filière Blé-farine-Pain auxquelles le patron de l'enseigne de distribution a répondu sur les réseaux sociaux.

"Vendre une baguette à ce prix là interroge. Leclerc va-t-il se rattraper sur d'autres produits ? Achète t-il sa farine en France ? Ces baguettes sont-elles fabriquées ailleurs et précuites ? ", demande Jean-François Loiseau. Côté Boulangerie artisanale, la colère est encore plus palpable. "Je ne pense pas que ce produit soit rentable (pour Leclerc, ndlr). Il y a des charges fixes importantes (personnel, énergie, loyer, assurance). Une partie doit-être basculée sur d'autres produits du rayon boulangerie. Michel Edouard Leclers se moque de tout ça, il ne vit pas de la baguette contrairement aux 33 000 artisans boulangers répartis sur le territoire français. On est fous furieux, toute la filière est remontée" , a lancé Dominique Anract, président de la Confédération, nationale de la boulangerie-pâtisserie (CNBPF) française le 14 janvier.

Il est vrai que la vente de baguette à moins de 30 centimes ne date pas de l'annonce de Michel Edouard Leclerc, d'autres enseignes, comme la sienne, proposait déjà des produits de type baguette à ce tarif. Dans un post Facebook daté du 13 janvier, le très communicant patron des magasins Leclerc, en fait le constat : "Ca fait plus d'un an que la baguette blanche 1er prix est vendue (sans problème) entre 0.24 et 0.32€ dans les centres E.Leclerc, mais aussi dans les magasins concurrents les plus performants", assurant avoir "passé deux hausses de tarifs (les meuniers le savent, l'indignation de leur syndicat est bien hypocrite...) ", précisant que ses 2000 boulangers "s'approvisionnent auprès des meuneries françaises."

Mais pour la CNBPF, comme pour Intercéréales, derrière cette polémique ponctuelle, c'est le modèle du commerce en France dont il est question. "Le sujet va bien au-delà de la seule question de la baguette. Ce débat sur le prix est révélateur du modèle de la Distribution en France. La grande distribution écrasent les prix pour faire disparaitre les indépendants. Ils l'ont déjà fait dans le passé avec les stations essences, les disquaires et d'autres petits commerces. Mais le pain est un dossier très sensible", estime Dominique Anract. Et de conclure : "Nous avons la chance en France d'avoir des commerces dans les villes. C'est une richesse. Aux Etats-Unis, il faut parfois faire 50 km pour trouver une grande surface. En France, on trouve une baguette à moins de 7 minutes en moyenne. Il faut alarmer l'opinion public sur la question de l'artisanat. On ne va pas se laisser faire. Nous avons reçu le soutien de nombreux députés et sénateurs."