Bilans mensuels mondiaux et européens en grains sans grand changement, selon le CIC et la Commission européenne

La Commission européenne a revu à la hausse les stocks de maïs de fin de campagne 2020/2021 de l'UE à 27. Pour le reste, les bilans Orges et Blés restent globalement sans changement entre janvier et février. Du côté du Conseil international des céréales (CIC), les stocks de fin de campagne 2020/2021 des principales commodités (blé, maïs, soja) sont stationnaires sur la même période.

Peu de changements sont à rapporter concernant les bilans mensuels du CIC (Conseil international des céréales) et de la Commission européenne, publiés le 25 février. Concernant les bilans du CIC, les stocks de fin de campagne 2020/2021 de grains dans le monde restent stables d'un mois sur l'autre, à 611 Mt.

Dans le détail, les stocks mondiaux 2020/2021 de fin de campagne en blé sont maintenus entre janvier et février, à 294 Mt. La production globale gagne 5 Mt sur la période, à 773 Mt, conséquence de révisions haussières des récoltes en Australie, en Russie et au Kazakhstan, mais la consommation, grimpe de 3 Mt, à 756 Mt. En maïs, les stocks sont eux aussi stables à 268 Mt. Même constat du côté du soja, ces derniers étant évalués à 45 Mt.

Record de production de blé attendu en 2021 par le CIC mais…

Quelques perspectives pour 2021 ont été présentés dans le résumé du rapport du CIC. L’institution table sur une production mondiale 2021/2022 en blé à 790 Mt en février, un record, contre 791 Mt en janvier néanmoins. Il s’attend à une hausse des stocks globaux, mais ces hausses concerneraient essentiellement la Chine et l’Inde. Les surfaces mondiales d’orges tomberaient à un plus bas depuis trois ans, rapporte le CIC, compte tenu de la concurrence des autres céréales à des fins de consommation pour l’alimentation des animaux, alors que la sole de maïs augmenterait une nouvelle fois (pour la troisième année consécutive), à un niveau record.

Concernant l'UE (à 27), la Commission européenne a revu en légère baisse les stocks de blé de fin de campagne 2020/2021 entre janvier et février, de 400 000 t, à 9,5 Mt. En orge, ils grimpent de 300 000 t, à 5,2 Mt. Le changement le plus notable concerne le maïs, dont les stocks grimpent de 1,7 Mt d’un mois sur l’autre, à 19,1 Mt, compte tenu d’une hausse de la production de 2,2 Mt, à 64,8 Mt. En colza, les stocks restent stables à 800 000 t. Les importations sont revues à la hausse d'un mois sur l'autre, passant de 5,5 Mt à 6 Mt.