Brexit : un impact sur l'économie française à surveiller

La France étant l'un des principaux partenaires commerciaux du Royaume-Uni, son économie devrait logiquement être touchée par le Brexit.

   Avec 12.5 milliards d'euros de solde entre les importations et les exportations en 2019 selon les douanes hexagonales, la France est le pays de l'Union européenne qui affiche le plus important excédent bilatéral avec le Royaume-Uni. L'an dernier, l'Hexagone y a ainsi expédié pour 33,7 Md€ de marchandises (tout produit confondu) et a importé pour 21,2 Md€ de produits britanniques.

Malgré l'accord commercial intervenu le 24 décembre, le départ du RU de l'Union européenne devrait coûter 0,1 point de PIB à l'économie hexagonale. Les 150 000 entreprises françaises commerçant jusqu'ici avec le Royaume-Uni seront d'une manière ou d'une autre impactées par le Brexit, ne serait-ce qu'au regard du retour des contrôles de marchandises traversant la Manche.

La France, première porte d'entrée du Royaume-Uni sur le continent européen

 Avec 80% des flux routiers le traversant, l'Hexagone est la principale voix d'accès à l'Europe pour le Royaume-Uni. Près de 30 millions de voyageurs par an passent la frontière franco-britannique, avec "5 millions de poids-lourds et autant de véhicules légers", selon les douanes, qui ont embauché 700 nouveaux agents à l'horizon du rétablissement de la frontière le 1er janvier.

  En 2019, 1,6 million de camions ont traversé le tunnel sous la Manche, et 1,8 million ont embarqué sur un ferry au départ de Calais. Un train empreinte le tunnel toutes les 3 minutes, tandis qu'une moyenne de 50 rotations de ferries par jour est dénombrée à Calais.