Elimination des poussins mâles : le « sexage in ovo » obligatoire dès 2022

Le ministère de l'Agriculture promet la fin du broyage des poussins mâles pour 2022, un projet de décret attendu à la fin de l'été devant imposer aux couvoirs de poules d'avoir installé ou commandé au 1er janvier prochain un appareil permettant de détecter le sexe des poussins dans l'œuf.

Au 1er janvier 2022, tous les couvoirs français devront avoir installé ou commandé des machines de « sexage in ovo », permettant de mettre fin à l’élimination des poussins mâles par broyage ou gazage, a fait savoir le ministère de l’Agriculture dans un communiqué le 19 juillet. La technique d’ovosexage permet de détecter le sexe de l’embryon du poussin à un stade précoce et d’éliminer les œufs mâles. Toutes les machines devront être installées et fonctionner dans tous les couvoirs en 2022. Le Conseil d’Etat sera saisi « à la fin de l’été » d’un projet de décret, précise le ministère. Le gouvernement dédie 10 millions d’euros pour accompagner cette transition via le plan de relance.

« L’année 2022 sera l’année de la fin du broyage et du gazage des poussins mâles. La France sera ainsi le premier pays au monde, avec l’Allemagne, à mettre fin à l’élimination des poussins mâles », se félicite le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie. Le 13 janvier 2020, le ministre français Didier Guillaume et la ministre allemande Julia Klöckner avaient réuni les organisations professionnelles avicoles, les organismes de recherche, les entreprises qui mettent les procédés alternatifs sur le marché, les instituts techniques, et les associations de protection animale des deux pays au ministère de l’Alimentation et de l‘Agriculture à Berlin. Ce séminaire avait permis de formaliser un partenariat bilatéral, avec un cadre de travail sur 2020 et 2021 portant à la fois sur la recherche appliquée et l’innovation, et sur les développements industriels.

Ambition européenne

Un nouveau séminaire franco-allemand s’est tenu ce vendredi 16 juillet et « a permis de partager les progrès accomplis et d’acter la volonté conjointe renouvelée des filières et des gouvernements allemand et français de mettre un terme à l’élimination systématique des poussins mâles dans toute l’Union européenne », indique encore le ministère.

Les ministres français et allemande doivent présenter une communication conjointe en ce sens lors du Conseil des ministres de l’agriculture ce 19 juillet. Ils invitent la Commission européenne à soutenir cette démarche et les Etats-membres qui le souhaitent à s'y associer.

Cette mesure est une attente forte de la part des consommateurs et des associations de protection animale. Le gouvernement français entend également accompagner la filière afin de « développer et mettre en œuvre des alternatives durables au devenir d’environ 50 millions de poussins mâles issus des couvoirs en France ». Un défi majeur pour les filières poules pondeuses, « qui doit être relevé par l’ensemble des maillons de la filière », affirme le ministère.