[Culturales] Quand les taupins sentent l’avoine

L’implantation d’avoine entre les rangs de maïs réduit l’appétence des taupins pour le maïs, protégé par ailleurs par un insecticide de biocontrôle. Applicable en bio. Médaille d’argent aux Trophées Culturales.

Proposé par Corteva Agriscience, Success GR est un insecticide du sol sous forme de microgranulés à base de spinosad. Il s'agit d'une substance active naturelle, produite par la bactérie du sol Saccharopolyspora spinosa. Elle est homologuée sur maïs et sur maïs doux depuis fin 2017 pour lutter contre les taupins. Selon l'AGPM, l'efficacité de l'insecticide, reconnu comme produit de biocontrôle, n'est pas comparable à celle des néoticotinoïdes, même si la comparaison n'a plus lieu d'être. « Notre solution est recommandée dans les situations où les attaques de taupins sont inférieures à 25% », déclare Guillaume Quinot, responsable technique national maïs et betteraves chez Corteva Agriscience. « Mais comme il est impossible de prévoir un niveau d'attaque, nous avons couplé l'insecticide avec l'implantation d'une plante appât entre les rangs de maïs, en l'occurrence de l'avoine, l'objectif étant de diluer les attaques de taupins sur le maïs ».

Aussi efficace qu'un insecticide conventionnel

Testée l'an passé, la solution combinant insecticide et plante appât s'est avérée aussi efficace que la référence insecticide. « Dans des situations à 60% d'attaque, on est retombé à 20%, soit le même niveau de performance qu'un insecticide conventionnel en situation de forte attaques », poursuit Guillaume Quinot. « Pour confirmer les résultats, nous avons mis en place cette année trois plateformes d'essai dans le Sud-Ouest, en Bretagne et en Alsace. S'ils se confirment, et j'ai de bonnes raisons de le penser, cette solution a vocation à être développée à grande échelle ». Elle intéressera évidemment les producteurs bio mais pas seulement. Côté économique, la solution s'avère par ailleurs compétitive, avec un coût d'environ 60 €/ha intégrant 100 kg/ha d'avoine.

Un semoir, trois intrants

Corteva Agriscience a conduit ses essais avec Monosem, le constructeur disposant des solutions techniques pour implanter, en un seul passage, le maïs, l'avoine et le microgranulé. « C'était une condition posée par les maïsiculteurs », précise Guillaume Quinot. « Il suffit simplement de décaler le disque enfouisseur réservé normalement à l'engrais ». Le disque permet d'implanter l'avoine, laquelle sera détruite au stade 3-4 feuilles pour éviter la compétition avec le maïs. Par un binage évidemment.