Point des marchés : le blé français parmi les moins chers au monde

Pourquoi les prix du blé commencent à baisser ? Les prévisions de nouvelle campagne pourrait-elles impacter la campagne actuelle ? Eléments de réponse avec Arthur Portier, Expert chez Agritel.

Depuis plusieurs jours, "les prix du blé sont en train de baisser petit à petit" déclare Arthur Portier, Expert chez Agritel. Pour l'expert c'est un moindre mal puisque "cette baisse rend l'origine française compétitive sur la scène internationale, puisque le blé français est parmi les moins chers au monde." L'origine française s'achète aujourd'hui 10 $ la tonne sous le blé russe. L'autre bonne nouvelle pour Arthur Portier, c'est le retour des acheteur internationaux comme l'Egypte, l'Algérie ou encore la Tunisie, ces derniers jours. Ce regain de compétitivité permet donc à la France de "remporter une part non négligeable du gâteau." Mais pour lui ce sont des "signes encourageants", "à surveiller." 

Sur la nouvelle campagne, "la météo est pour l'instant clémente" mais l'expert garde en mémoire l'incident climatique russe de l'an dernier et ne veut pas tirer de conclusion hâtive. Autre éléments, le ministère de l'Agriculture a revu les surfaces aux alentours de 5 millions d'hectares pour le blé tendre ce qui projetterait "pousserait la production vers 36 ou 37 millions de tonnes" en prenant en compte un rendement moyen. Et ces éléments peuvent avoir une incidence puisqu'aujourd'hui "on a un écart de prix du blé entre la prochaine campagne et la campagne actuelle qui est relativement important." Arthur Portier précise " à titre d'exemple, une tonne de blé livrée en mai à Rouen vaut grosso-modo 26€/tonne de plus qu'une tonne de blé livrée à Rouen au mois de septembre." Ce qui pousse les acheteurs à puiser dans leurs stocks pour différer leurs achats pour contractualiser des volumes sur la prochaine campagne.