JCB présente un Telescopic à moteur à hydrogène

Le constructeur britannique escompte commercialiser ses premières machines à hydrogène d’ici à la fin 2022. Après une chargeuse-pelleteuse, c’est le prototype d’un chariot télescopique qui vient d’être présenté.

On peut célébrer la production de son 750.000ème moteur thermique et présenter en avant-première le prototype d’un premier engin de manutention à moteur à hydrogène : c’est ce grand écart que le constructeur britannique réalise en cette fin d’année 2021. Et pourtant, JCB n’a pas toujours été motoriste. Ce n’est que depuis 2004, soit près de 60 ans après sa création (1945) que le constructeur greffe sur certaines de ses machines des moteurs diesel de sa fabrication, environ les trois quarts actuellement. Il y a peu, Lord Bamford, le président de JCB, a lancé un nouveau défi à ses équipes : celui de créer un moteur à hydrogène et d’en industrialiser la production.

Zéro émission

Après avoir présenté un prototype de chargeuses-pelleteuse, c’est un chariot télescopique que le constructeur a présenté le mois dernier à Londres, en présence du Premier ministre britannique Boris Johnson. La gamme de machines à hydrogène est actuellement exposée à Glasgow (Ecosse) dans le cadre de la 26ème conférence mondiale sur le climat (Cop 26).

JCB, qui a investi 100 millions de livres sterling dans le projet hydrogène, escompte commercialiser ses premières machines d’ici à la fin 2022.

Après avoir présenté un prototype de chargeuses-pelleteuse, c’est un chariot télescopique que le constructeur a présenté le mois dernier à Londres, en présence du Premier ministre britannique Boris Johnson. La gamme de machine à hydrogène est actuellement exposée à Glasgow (Ecosse) dans le cadre la Cop 26, la conférence mondiale sur le climat. JCB, qui a investi 100 millions de livres sterling dans le projet hydrogène, escompte commercialiser ses premières machines d’ici à la fin 2022.

Lord Bamford, président de JCB et Boris Johnson, le Premier ministre britannique
Lord Bamford, président de JCB et Boris Johnson, le Premier ministre britannique

Le constructeur s’est par ailleurs lancé dans l’électrification de plusieurs de ses modèles, dont des chariots télescopiques compacts, des mini-pelles et des brouettes à chenilles, ainsi qu’un Telescopic. « Nous investissons dans l'hydrogène, car nous ne pensons pas que l'électricité soit la solution universelle, surtout pas pour notre secteur, car elle ne peut être utilisée que pour alimenter des machines compactes, déclare Lord Bamford dans un communiqué. Cela signifie que nous continuerons à fabriquer des moteurs, mais il s'agira de moteurs à hydrogène de haute technologie, très efficaces et abordables, sans émission de CO2, qui pourront être mis sur le marché rapidement grâce à nos capacités internes ».

Trophée « Dewar »

Le moteur à hydrogène vaut à JCB le trophée « Dewar » qui récompense une réalisation technique britannique notoire et exceptionnelle dans le domaine de la mobilité, le troisième de son histoire après celui pour la mini-pelle électrique 19C-1E-TECH en 2019 et le record de vitesse terrestre établi en 2007 grâce au moteur Dieselmax, soit 563.418 km/h sur le lac salé de Bonneville, aux Etats-Unis.