La demande est facilement couverte en laitières

[Bovins boucherie : analyse commerciale sem 16-2021]

Bovins races allaitantes : L’ambiance commerciale de cette semaine est un peu plus calme sur les marchés, même si le recul de l’offre engendré par les ensilages d’herbe et semis de maïs permet un écoulement régulier et des cours stables. Dans les viandes haut de gamme destinées à la cheville traditionnelle, un report des ventes s’établit entre l’exode des grandes villes vers une demande locale plus ferme. Les très bonnes femelles Parthenaises, Blondes d’Aquitaine, Limousines Aubracs ou Charolaises se stabilisent après les hausses de ces dernières semaines. La tendance est également au maintien des cours pour les génisses et les jeunes vaches Charolaises R+/U-. La commercialisation reste assez fluide dans les allaitantes de choix secondaire ou d’entrée de gamme avec une offre qui n’a pas encore été impactée par le recul des achats d’herbagères. 

Réformes laitières – Les volumes d’herbe de ce début de saison d’herbage ont été limités et la repousse est fortement amoindrie par le manque d’eau. Les éleveurs qui avaient prévu une finition de leurs réformes en herbages commencent à vendre leurs animaux dans l’état et gardent l’herbe pour la production laitière. Les industriels ont stabilisé les prix dans l’ensemble des vaches Holsteins, Normandes ou Montbéliardes depuis le début du mois et ne manquent pas de marchandise malgré un repli des disponibilités avec les travaux de saison. La pluie sera l’indicateur de la tenue commerciale pour les prochaines semaines.

Jeunes bovins – Nos débouchés exports sont atones avec des commandes décevantes d’une Italie confinée et sans activité touristique. La concurrence reste forte avec l’Espagne. Le début du ramadan a permis une activité correcte la semaine passée, mais la demande se tasse et des reports sont observés dans certains secteurs. Les tarifs pratiqués par les abattoirs sont stables, mais les besoins sont faibles. La tendance est un peu plus ferme en Allemagne, car les restrictions gouvernementales de mouvement (comme en France), renforcent la consommation de viande hachée. La tendance est au maintien des prix dans les JB Charolais, Limousins ou Blonds d’Aquitaine. Dans les JB laitiers, les tarifs tendent également à se stabiliser.

Avis d’expert :

Bovins races allaitantes : Le commerce sera à l’équilibre avec des tarifs stables dans les allaitantes R. Les bonnes femelles devraient êtres  mieux demandées dans la perspective de la fin du confinement.   

Bovins races laitières : Les  industriels ne devraient pas encore trop souffrir du recul saisonnier de l’offre, mais cette dernière sera fortement dépendante de la pluie. 

Jeunes bovins : La tendance sera lourde avec des tarifs difficilement maintenus.