Les plateformes Syppre, par et pour les agriculteurs

Le dispositif expérimental Syppre, via ses cinq plateformes en France, accompagne les agriculteurs vers de nouveaux systèmes de production, tout en veillant aux performances économiques et environnementales. Après huit années d’expérimentation, les premières conclusions sont présentées.

Pour répondre aux attentes sociétales, pérenniser les exploitations et faire face au changement climatique, les agriculteurs doivent modifier certaines de leurs pratiques culturales. Afin de répondre à ces enjeux, le dispositif expérimental Syppre teste des stratégies mobilisant l’agroécologie dans une approche systémique pour y répondre.

Lancée en 2015, l’action Syppre est pilotée par Arvalis, Terres Inovia et l’ITB (institut technique de la betterave). Le dispositif comprend cinq plateformes d’expérimentation, dont une à Villedieu-sur-Indre (36). Il vise à répondre à un triple objectif pour les agriculteurs : une production de qualité en quantité suffisante, la rentabilité économique de leurs exploitations et l’excellence environnementale. La plateforme Syppre Berry est implantée à Villedieu-sur-Indre, sur une parcelle de 9 hectares, en argilo-calcaires.

Sur site est testé un système témoin correspondant à un système de culture existant optimisé (colza ou tournesol-blé tendre orge d’hiver), ainsi qu’un système innovant reposant sur une rotation de 9 ans.


PLUSIEURS LEVIERS ÉTUDIÉS

Chacune des cultures des deux systèmes est présente chaque année. Le dispositif compte 12 modalités, avec 3 répétitions pour chaque terme de la rotation, soit 36 parcelles, avec pour fils conducteurs : la maitrise des adventices et la fertilité des sol pour la robustesse des cultures. Pour répondre aux enjeux globaux et locaux à relever, plusieurs leviers agronomiques sont étudiés sur la plateforme du Berry. C’est le cas de l’allongement de la rotation avec l’introduction de cultures de diversification adaptées au contexte local (lentilles, millet, pois d’hiver…), tout en maintenant une part de cultures majeures.

Les autres leviers étudiés sont l’introduction des légumineuses, en cultures principales et en couvert, et la mise en place de couverts végétaux en interculture, en couvert associé et semi-permanent.

Dans un objectif de maîtrise des adventices, l’introduction de culture de printemps/été offre une rupture du cycle des graminées. De plus, est menée une réflexion sur la réduction et la flexibilité du travail du sol, selon l’état structurel et les cultures suivantes.

Dès le début du projet Syppre, des agriculteurs du Berry réunis en réseau ont contribué à concevoir le système de culture innovant expérimenté sur la plateforme. Ce travail collaboratif a permis d’intégrer des innovations éprouvées par les agriculteurs au sein de leur ferme mais également, de mettre en place des stratégies plus risquées qui demandaient à être testées en expérimentation.

Le suivi régulier des résultats de la plateforme permet aux agriculteurs du réseau Berry de contribuer à sa mise au point au fil des ans, de favoriser les échanges et de stimuler l’innovation, tant en ferme que sur la plateforme expérimentale. Piloté par Terres Inovia, le réseau Syppre Berry comprend une dizaine d’agriculteurs et associe Arvalis ainsi que la chambre d’agriculture de l’Indre, Axéréal, Villemont, le Ceta de Champagne berrichonne, l’Ucata* et la FDGEDA du Cher.

 

* Union céréalière des applications des techniques agricoles.