Les rosés de Provence passent dans le rouge - Pleinchamp

Les rosés de Provence passent dans le rouge

Les ventes ont reculé de 6% en 2020. Les ventes à l’export ont fait mieux que résister, en progressant de 3%. Elles assurent désormais 43% des ventes des trois AOC provençales, contre 38% en 2019.

Les rosés de Provence ne sont pas sortis indemnes de la pandémie. Si la saison estivale a offert un répit entre deux périodes aigues de contraintes sanitaires en tous genres (restauration, évènementiel, séjours touristiques...), elle n’a pas permis de compenser les baisses de consommation inhérentes aux restrictions. Le Conseil interprofessionnel des vins de Provence (CIVP) annonce ainsi une baisse de ventes de 6% sur l’année 2020, comparativement à 2019. Les trois appellations des vins de Provence ont commercialisé 1 millions d’hectolitres de vin rosé en 2020, soit l’équivalent de plus de 134 millions de bouteilles.

La France, championne du monde du rosé

Sur le marché domestique, la vente en hôtellerie-restauration a été fortement affectée en raison des différentes mesures de confinement ou de couvre-feu. Le choc n’a pu être que partiellement amorti grâce à la croissance des ventes en grande distribution (+ 2 %) et à la montée en puissance de circuits alternatifs comme le e-commerce ou la vente directe. Ce dernier circuit, qui a profité de la capacité d’innovation des vignerons pour offrir de nouvelles solutions de commercialisation, a bénéficié d’une fréquentation record dans les caveaux pendant toute la saison estivale. Le solde est néanmoins négatif. Il faut dire que la France concentre à elle seule 36% de la consommation mondiale de vin rosé, devant les États-Unis et l’Allemagne. Elle est aussi le premier producteur mondial (28%), devant États-Unis, l’Espagne et l’Italie et le premier exportateur en valeur... mais le premier importateur en volume.

L’export en hausse

S’agissant des exportations justement, les rosés de Provence ont amélioré leurs performances au cours de l’exercice passé, avec une hausse des ventes de 3%. La part de l’export est passée en un an de 38% à 43%.

Les plus fortes hausses sont enregistrées au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et au Canada, selon les CIVP. Elles ont permis de compenser le ralentissement du marché américain consécutif à la mise en place des taxes de l'Administration Trump.

En 2020, les marchés étrangers ont été l’objet de plusieurs campagnes spécifiques, dont des masterclass digitales aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande ou des missions en Chine et en Corée du Sud.

En dépit de la conjoncture, le CIVP va renforcer cette année ses budgets de promotion, ciblant prioritairement les professionnels locaux (restauration, acteurs du tourisme), la grande distribution et l’export.

Les vins de Provence, orientés à 90% sur le rosé, représentent 38% des AOC françaises de vin rosé.