Les tarifs se stabilisent

Avis d’expert : Bovins maigres +18 mois : La demande restera régulière pour une offre à la baisse. . Broutards : La demande restera soutenue, mais les tarifs devraient se stabiliser au regard des niveaux déjà atteints.

Bovins d’embouche et d’élevage – Le gros coup de froid a stoppé la pousse de l’herbe et a sérieusement ralenti la croissance des animaux dans les herbages. L’offre sur les marchés est mesurée avec une qualité également en repli, car les éleveurs vendent facilement leurs animaux à la viande face aux tarifs très attractifs. Les engraisseurs spécialisés ont toujours des besoins de rotations dans le gros bétail d’embouche, ce qui permet une bonne stabilité des prix. Les transactions sont un peu plus hétérogènes dans le bétail de milieu de gamme ou léger à herbager.  

 

Broutards –  L’activité commerciale reste soutenue dans les bons broutards d’automne vaccinés pour l’Italie ou non vaccinés sur la France. Les tarifs se stabilisent à des niveaux élevés dans les bons Charolais ou Limousins de moins de 350kg. La demande export reste ferme dans les sujets de 350/450kg, mais les tarifs sont également sur une stabilité. Sur le marché espagnol, la demande est prudente face à une filière fortement secouée par la hausse des coûts alimentaires. L’animation commerciale est plus calme avec des tarifs plus discutés dans la marchandise légère de moyenne conformation. Les bonnes femelles Charolaises, Limousines ou croisées se maintiennent sur l’Italie ou la France.

Cliquer ici pour retrouver tous vos cours sur le bétail vif