Météo : quelles sont les prévisions pour début juin ? La chronique de Nicolas Le Friant, expert météo

Le mois de juin 2024 s'annonce plus frais que les années précédentes, avec des pluies hétérogènes et des perturbations prévues sur une partie de la France. Découvrez les prévisions météorologiques détaillées pour les prochaines semaines.

Au cours de cette première décade (du 1 er au 10 juin), nous avons enfin constaté une hausse des températures (sur la moitié sud principalement), une baisse significative des précipitations et une luminosité croissante. La conséquence en est également l’explosion des pollens allergisant. 

Le retour de la pluie

Toutefois, nous n’observons pas l’installation durable des hautes pressions en France. En effet, nos prévoyons, dès demain et jusqu’à dimanche, le retour des orages, et donc de la pluie, principalement sur les régions s’étendant de l’Aquitaine à
l’Alsace, ainsi que du Midi-Pyrénées aux Alpes à la PACA jusqu’en Corse. Comptez sur des cumuls pluviométriques, très hétérogènes, de l’ordre de 20 à 40 mm en moyenne (jusqu’à 50/70 mm sur les reliefs et sur l’Aquitaine) sur ces 3 journées sur cet axe géographique.

 

Anomalies des températures prévues par le modèle européen (ECMWF)  entre le 10 et le 17 juin 2024. ©ecmwf

Des températures de saison

Les rivages méditerranéens et surtout le quart nord-ouest, resteront à l’écart de cette dégradation pluvieuse et orageuse.
Ainsi, du 1 er au 10 juin, nous envisageons une température moyenne, à l’échelle de la France, tout à fait de saison, ce qui est dans la continuité du mois de mai 2024, finalement.

Du 10 au 20 juin

Pour la deuxième décade du mois, entre le 10 et le 20 juin, nous ne prévoyons toujours pas de périodes stables et sèches, bien au contraire. En effet, l’influence océanique persistera avec le passage de fronts océaniques, associés à de l’air froid en altitude, provoquant des averses et des orages.

Les régions méditerranéennes seront davantage à l’écart de cette instabilité en raison de la récurrence du Mistral et de la Tramontane. La fraîcheur insistera sur l’ensemble du pays, comme sur une grande partie de l’Europe et nous pourrions, dès lors, observer une anomalie négative de 0,8 à 1 degré d’ici le 20 juin, ce qui est remarquable après des mois et des mois plus chauds que la moyenne.

Fin du mois 

La dernière décade du mois est moins bien cernée avec une fiabilité très moyenne. Toutefois, les modèles ensemblistes envisagent le retour de conditions météorologiques plus anticycloniques, et donc plus sèches, sous des températures de saison.

En résumé, pour ce mois de juin 2024, l’indicateur thermique, revu nettement à la baisse, par rapport aux prévisions de début mai 2024, pourrait être très proche de la normale, voire probablement en-dessous si la dernière décade ne se fait pas plus chaude. Nous prévoyons une pluviométrie dans la normale, mais très hétérogène (déficitaire sur l’ouest et le nord et
excédentaire sur le sud et l’est, sauf près du littoral méditerranéen).

Ce mois de juin 2024 ne sera donc pas dans la continuité des 3 précédents, où il avait fait chaud à très chaud avec même la canicule la plus précoce jamais observée pour un moins de juin, en 2022. Il ressemblerait davantage à juin 2020 où l’indicateur thermique avait été déficitaire de 0,3 degré.

Nicolas Le Friant, expert météo 

©Nicolas le Friant

 

"Passionné de Météorologie depuis mon enfance, j’ai appris le métier auprès d’un Météorologue professionnel chez Météo- France. Je travaille depuis 25 ans au sein d’entreprises privées de météorologie avec, comme spécialités, les médias, les formations et la pédagogie. Je suis également titulaire d'un Master en Climatologie (2010), dont le mémoire de fin d’étude est axé sur le changement climatique en cours et ses conséquences sur la hausse du niveau marin"