OP Lait : une AG sous le signe des avancées contractuelles

Le mercredi 27 janvier, les éleveurs laitiers adhérents de l’Organisation des Producteurs de Lait de l’Orne (OPLO) se sont donnés rendez-vous à la Chambre d’agriculture de l’Orne, à Alençon. Au programme, tenue de l’assemblée générale et point de situation sur les avancées contractuelles.

Un Conseil d’administration renouvelé

Les producteurs de lait de l’Orne ont renouvelé le conseil d’administration du groupement. Ainsi, 12 membres assurent une représentativité de tous les secteurs de production laitière du département. Plusieurs d’entre eux assureront une représentation du département au conseil d’administration de l’Organisation des Producteurs Normandie Centre (OPNC), dont l’Orne est le groupement adhérent le plus important.

Contrat Lactalis : de nouvelles avancées pour les adhérents

Lors de l’assemblée générale du groupement de l’Orne, les responsables de l’OPNC ont présenté les dernières avancées contractuelles négociées avec l’entreprise Lactalis. L’accord-cadre conclu au niveau national avec l’Unell (Union Nationale des Eleveurs Livrant Lactalis) permet en effet de préciser les modalités de rémunération des adhérents, au travers d’une formule de détermination du prix du lait transparente, basée sur plusieurs indicateurs publics, et prenant en compte le prix de revient en élevage laitier. Ainsi, grâce a cette formule utilisée depuis septembre 2019, la valorisation du lait sur les différents marchés peut être identifiée, et le gain sur le marché national a ainsi été évalué à 7,5 €/1000 L en 2020 par rapport à 2019. D’autre part, l’accord-cadre conclu au niveau local entre Lactalis et l’OPNC permet de déterminer les modalités de gestion des volumes des adhérents, et de pérenniser plusieurs dispositifs avantageux pour les éleveurs laitiers. Ces nouvelles règles sont désormais déclinées sous forme d’avenants contractuels individuels, qui ont été transmis aux adhérents à la mi-janvier. A l’issue de la réunion, les responsables de l’OPNC se sont voulus rassurants quant aux signatures demandées aux adhérents et ont invité les producteurs à régulariser leur relation contractuelle avec l’entreprise avant la date butoir du 15 février.