Paroles d'agriculteur : Pac 2023, 1 an après

Témoignage de Jean-François Gaudet, éleveur en Saône-et-Loire : "Il faut reconnaître que la Pac, elle permet aussi au consommateur de payer la nourriture moins cher"

À la suite de la dernière réforme de la PAC, le GAEC de Servillat (Saône-et-Loire), géré par la famille Gaudet, a dû adapter sa stratégie. Son assolement était pensé depuis plusieurs années pour assurer l’alimentation de ses animaux (vaches laitières, porcs) la plus autonome possible sur le plan énergétique. En 2023, les associés ont choisi de remplacer 7 hectares de maïs par du soja, dégradant à court terme leur autonomie, mais leur permettant d’atteindre l’éco-régime supérieur. Ils préservent ainsi l’indispensable amortisseur que sont les aides PAC face aux aléas.

cerfrance