anonymous

Grêle : la FNSEA demande aux assureurs de faire plus pour les arboriculteurs

avec l'AFP

Grêle : la FNSEA demande aux assureurs de faire plus pour les arboriculteurs

Christiane Lambert a appelé les assureurs à offrir aux arboriculteurs une meilleure couverture des désastres météorologiques, après les récentes chutes de grêle qui ont ravagé des exploitations de Rhône-Alpes.

"On doit réfléchir à l'avenir, c'est-à-dire trouver des solutions parce qu'avec le changement climatique, ces événements se reproduiront",a souligné la présidente de la FNSEA le 19 juin lors de la visite d'une exploitation sinistrée à Génissieux (Drôme). "Et tout ce qui doit être fait en terme d'assurances et d'amélioration des dispositifs d'assurances doit l'être aussi", a-t-elle poursuivi face à une quinzaine d'agriculteurs touchés par le violent orage de grêle et les bourrasques qui se sont abattus sur leurs exploitations.

Mme Lambert a précisé qu'une "réunion politique" des organisations professionnelles se tiendrait en septembre "pour faire une proposition d'assurance qui soit plus attractive, notamment en arboriculture". "30% des vignobles français sont assurés, 30% des grandes cultures, 5% seulement en arboriculture : il faut qu'on améliore ce score", estime la responsable syndicale.

Concernant les salariés agricoles et les saisonniers, désormais réduits à l'inactivité, Mme Lambert a fustigé une "réglementation draconienne, très complexe où tout est prévu, sauf l'imprévu, à savoir l'aléa climatique". Présent à ses côtés, le secrétaire général de la préfecture de la Drôme, Patrick Vieillescazes, a assuré que les services de l'Etat agiraient "avec pragmatisme" et mettraient en oeuvre des "mesures exceptionnelles" face à cette "situation exceptionnelle".

Le recensement des dégâts, qui s'élèveront en "dizaines de millions d'euros", est toujours en cours, a indiqué à l'AFP le président régional du syndicat agricole, Michel Joux. Le président du conseil régional de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a déjà annoncé un " plan d'urgence de 5 millions en soutien immédiat pour les agriculteurs, qui sera doublé par des mesures d'aides d'à peu près 2 millions d'euros pour les artisans et commerçants".

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires