Guerre commerciale: le porc et le vin chinois à la fête

Guerre commerciale: le porc et le vin chinois à la fête

La perspective de sanctions de la Chine contre les importations américaines de viande de porc et d'autres produits agricoles a soutenu vendredi les cours des entreprises chinoises présentes sur ces marchés.

Si la perspective d'une guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis fait plonger les places boursières, certaines valeurs tirent leur épingle du jeu, dans les secteurs où les représailles chinoises pourraient soutenir par ricochet la production nationale. C'est le cas du porc, dont la Chine est à la fois le premier producteur, consommateur et importateur mondial. Pékin a annoncé qu'il pourrait taxer à 25% les importations de porc en provenance des Etats-Unis, en réponse aux sanctions adoptées par l'administration Trump contre les exportations de la Chine.

La nouvelle a fait l'effet d'une bombe à la Bourse de Shanghai, où le titre de Hunan New Wellful, une entreprise d'élevage porcin, a bondi de 10% -- la limite maximale de variation sur une séance, sur un marché en repli de 3,39%. A la Bourse de Shenzhen, la deuxième place de Chine continentale, Guangdong Wens Foodstuff Group, l'un des plus gros éleveurs du pays, a gagné 3,66%, sur un marché en baisse de 4,49%. "Les éventuelles représailles chinoises se concentrent sur des produits agricoles, donnant aux producteurs locaux une chance d'augmenter leurs ventes", observe Zhang Gang, de la maison de courtage Central China Securities.

Gansu Dunhuang Seed, un groupe spécialisé dans les semences, le coton et l'alimentation, a gagné 10%, tandis que le producteur de vin bio Wei Long Grape Wine gagnait 1,38% et le groupe fruitier Xinjiang Korla Pear 4,23%. Pékin menace de frapper de droits de douane de 10% les importations de fruits frais et de vin américains. En revanche, à la Bourse de Hong Kong, WH Group, numéro un mondial du porc, a reculé de 5,17%. Le groupe chinois a racheté il y a cinq ans le géant américain Smithfields Foods, qui lui pourrait pâtir des sanctions chinoises.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

Robin

Y'a pas de danger que l'UE fasse de même sur les importations massives de Soja, maïs et céréales pour le petit déjeuné !!! Il y a trop de "risque" que cela fasse augmenter le prix de nos productions !!! (soja français, pois et autres protéines....).Nos cher responsables européens sont plus prompt à dégainer sanctions contre la Russie, qui ont pour effet de faire chuter nos marchés agricoles.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires