Le Parlement européen ratifie le Ceta

Le Parlement européen ratifie le Ceta

Le traité de libre-échange entre le Canada et l’UE (Ceta) a été adopté ce mercredi par le Parlement européen.

Voilà une nouvelle qui va être fraichement accueillie par les professionnels de l’élevage bovin. L’accord commercial entre l’Union européenne et le Canada a été ratifié le 15 février au Parlement européen.  Malgré la présence de plusieurs centaines d’opposants devant les bâtiments de l’institution européenne, une nouvelle étape a été franchie dans l’adoption du traité. Celui-ci devrait entrer en vigueur provisoirement en avril. Cependant, chacun des parlements nationaux doit encore s’exprimer.

Selon une étude commanditée par des éleveurs et les écologistes européens, l’élevage bovin français pourrait se trouver déstabilisé par le Ceta. Comme l’explique Baptiste Buczinski, économiste à l'Institut de l'Elevage : " l'élevage et l'engraissement canadien sont beaucoup plus compétitifs qu'en Europe, car les animaux sont regroupés sur des exploitations gigantesques (feedlot en anglais) de 5.000 à 100.000 têtes ".

Pour Aurélie Trouvé, maitre de conférence à Agro Paris Tech, le Ceta est porteur de conflits sanitaires à venir, où l'Europe risque de perdre la partie. "Les éleveurs canadiens ont le droit d'utiliser la ractopamine, un activateur de croissance dopant interdit en Europe" dit-elle. "Or la présence de résidus de ractopamine dans la viande a été autorisée récemment dans le Codex alimentarius qui fixe les normes commerciales sur lesquelles se baserait l'OMC en cas de différend commercial" UE-Canada. Idem pour l'emploi de différents stimulateurs de croissance hormonaux, utilisés au Canada, reconnus dans le chapitre 5 de l'accord Ceta, alors qu'ils ne sont pas utilisés en Europe, dit-elle. Ou celui de l'acide citrique et péroxyacétique pour le traitement des carcasses.

Source LM, avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 5

Transfo 42

J ai un ennemi il n'a pas de visage ( vite oublie le discours François)

Electeur

augmenter le volume d'échanges qu'ils veulent!
à qui cela profite?
à tous ceux qui prennent des commissions au passage sans toucher ni même voir le produit!
on veut la concurrence pour un produit pas cher et on augmente les intermédiaires, seules des miettes resteront pour les producteurs européens et canadiens!
tous perdants et la planète en plus!

Changement

Manière de crever la petite agriculture discrètement merci L'UE. MLP2017

PàgraT

Triste Europe ! Les partis de gouvernement sont tous d'accord,l'ultralibéralisme nous mène dans le mur, mais eux accélèrent encore. Le Brexit, Trump ne leur suffisent pas; les urnes n'ont pas fini de secouer l'ordre établi. Personne ne peut prédire ce que nous préserve l'avenir. Mais hélas; le pire est à craindre.

ESCHENMANN PHILIPPE OU MME "CLOCHE215"

l'europe ou plutôt leurs fonctionnaires ont intérêt à ce la bouffe départ fermes ne coute pas grand-chose...ils sont submergés par les lobbyistes; c'est bien connu. même les aveugles l'on vu venir....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier