anonymous

Les premiers camions de paille et fourrages arrivent sur les exploitations

C.Rolle-AUVERGNE AGRICOLE (63) journal

Les premiers camions de paille et fourrages arrivent sur les exploitations
Les prairies de Pierre Chabrillat ravagées par la sécheresse. © C.R

Avec 30% seulement de récolte de foin d’herbe et de luzerne, Pierre Chabrillat, éleveur allaitant a acheté de la paille et du foin dans la cadre de l’offre d’achats groupés mise en place par la Chambre d’agriculture et la FNSEA63.

Paysage lunaire, prairies brulées et terre sèche : voilà ce qui saute aux yeux lorsqu’on parcourt l’exploitation de Pierre Chabrillat à Aulhat Flat, sur les contre- forts d’Issoire. Installé depuis 2005, l’éleveur charolais (double actif) n’avait jamais vu un tel spectacle. « On a connu des périodes de sécheresse de courte durée ; mais celle-ci perdure depuis plus d’un an ! » s’inquiète le producteur.  Même son père, Robert Chabrillat, à qui Pierre a succédé sur l’exploitation, n’avait jamais vu une sécheresse d’une telle ampleur, « tout est grillé ! » admet-il.

70% de perte de fourrage

Sur les 50 ha composés de 35 ha de prairies, 12 ha de blé et 3 ha de tournesol et luzerne, Pierre Chabrillat élève 15 mères charolaises et leurs suites. Cette année, sa récolte de fourrage atteint péniblement 30%, « un rendement qu’on n’a jamais eu auparavant, même en 2003 où nous avions récolté moins de foin mais la luzerne venait compenser la perte. Or ce n’est pas le cas cette année puisqu’elle n’a pas non plus résisté au manque d’eau et aux fortes chaleurs ».  Avec 70% de perte de fourrage et seulement 40% de récolte de paille, Pierre Chabrillat n’a d’autre choix que d’acheter du fourrage. Ses stocks -d’une durée d’un an habituellement- n’ont pas pu se reconstituer normalement l’an passé ; il n’a donc pas assez de foin de luzerne et herbe pour constituer ses rations, et de paille pour passer l’hiver.

33 tonnes de paille et foin

La semaine dernière, un transporteur lui a donc livré 13 tonnes de paille provenant du département de l’Eure. « J’ai obtenu cette paille dans la cadre de l’action « offre groupée de paille et fourrages » mise en place par la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme et le groupement d’achat Terre Agri 63.  J’ai fait remonter mes besoins en paille et foin via la PRA, et une semaine après le camion me livrait ! Ma deuxième commande de 20 tonnes de foin devrait arriver dans les jours prochains. »

Pierre Chabrillat est très satisfait de cette opération départementale menée conjointement par la Chambre et la FNSEA 63. « La marchandise reçue est de très bonne qualité et le service au top. Ça été très rapide ! » Côté prix, l’éleveur reconnaît qu’ils ont été bien négociés : 112€/T pour la paille alors qu’elle s’affiche à 130€/T, et 173€/T pour le foin affiché 200€/T.

Est-ce que ces 33 tonnes suffiront ?  Pierre Chabrillat reste dubitatif…  « Tout dépendra des conditions climatiques à venir… » Une chose est sûre, pour lui comme pour bon nombre d’éleveurs, l’année va être difficile ; « il ne faudrait pas que la situation dure un an de plus » explique-t-il. Les dégâts sur prairies sont tellement importants que Pierre est dans l’obligation de les resemer. Il va devoir également modifier son assolement et remplacer le tournesol par du blé pour mieux anticiper les prochaines récoltes. Car au-delà de la perte d’exploitation, « c’est la stabilité de l’élevage qui est mise à rude épreuve » admet l’éleveur.

Les premiers camions de paille et fourrages arrivent sur les exploitations

Offre groupée de paille et fourrages : faites connaître vos besoins avant le 19 août

La FNSEA63 à travers son groupement d’achat « Terre Agri 63 » et la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme ont mis en place une offre groupée de paille, de foin et de foin de luzerne pour faciliter les commandes pour les agriculteurs.  « Terre Agri 63 » négocie des tarifs livrés cour de ferme ou dépôt, avec différents négociants. Les éleveurs qui souhaitent commander paille et fourrages doivent remplir un bon de commande (disponible auprès de la chambre d’agriculture) et le retourner dûment complété, avec un chèque d’acompte de 40% de la valeur de la commande. Les commandes sont limitées à 40 tonnes par chef d’exploitation.

Les bons de commande doivent parvenir impérativement avant le 19 août 2019.

Pour vous aider : FNSEA63 : 04.73.44.46.90

Chambre d’agriculture 63 -Agnès Savinel : 04.73.82.09.74.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

moimm

Vendant de la paille et du foin ,départ du champ à 55 euros et 110 euros tonnes ,il y en a d'autres entre temps qui doivent se remplir les poches car pour 60 euros tonne de transport on peut parcourir la moitié de la France !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires