anonymous

Loire-Atlantique - Cuma et futurs installés : un avenir en commun

Catherine Perrot

Loire-Atlantique - Cuma et futurs installés : un avenir en commun
20190328_P1300022.JPG - ©

Le 21 mars dernier, 8 classes d’élèves en formation agricole se sont rendues à la Cuma du Sillon à Campbon pour la première édition de l’opération « Les jeunes poussent en Cuma ».

La section 44 de l’Union régionale des Cuma vient de proposer une opération « portes ouvertes » à des groupes d’élèves en formation agricole. C’était une première en Loire-Atlantique et c’est une réussite : le 21 mars dernier, quelque 150 jeunes, issus de 8 classes d’établissements de formation agricole, du BP au BTS,  ont été reçus à la Cuma du Sillon, à Campbon.
Cette initiative est née de la volonté du groupe « jeunes » de la section de Loire-Atlantique de l’Union des Cuma. « A travers notre expérience, nous nous sommes aperçus que dans les cursus de formation, les Cuma étaient peu présentes », commente Fabrice Gouin, l’un des membres de ce groupe jeunes.
C’est donc pour mieux faire connaître les Cuma, et surtout les rôles qu’elles peuvent avoir dans les installations – diminuer les coûts de reprise, intégrer les jeunes installés dans la vie locale, améliorer leurs conditions de travail –, que la section jeunes a initié cette opération.
L’accueil de ces élèves avait été bien préparé par les jeunes cumistes à l’initiative du projet, en lien avec les animateurs de la section départementale, mais surtout avec les enseignants : « On a ajusté le projet avec eux ».
Lien avec les cursus de formation
Dans le cadre de leur visite, les élèves ont eu l’occasion de suivre trois ateliers, coanimés par les jeunes responsables et par les conseillers de l’Union des Cuma. Le premier traitait des Cuma, de la coopération et des valeurs portées par le réseau.
Le deuxième évoquait les charges de mécanisation, sujet sur lequel les Cuma ont développé une expertise. Le troisième traitait des notions de travail dans les exploitations et de l’emploi dans les Cuma. Enfin, les élèves étaient également invités à découvrir librement les matériels et à échanger avec les responsables.
Pour Clotilde Clouet, enseignante au lycée Nantes Terres Atlantique (Jules Rieffel), ce programme convient parfaitement aux élèves qu’elle accompagne. Pour les BTS ACSE, par exemple, cela résonne bien avec leur module « territoire » : « L’agriculture n’est plus une activité professionnelle fréquente. Les Cuma peuvent accueillir les jeunes agriculteurs sur le territoire, les insérer dans un réseau. »
L’atelier « charges de mécanisation » leur est très utile aussi pour leur « donner des repères technico-économiques » et pour leur apprendre « à savoir chercher l’information ».
Les organisateurs de cette première journée se disent « très agréablement surpris » par le succès rencontré et s’apprêtent donc à en faire un événement récurrent. Car comme le souligne Maxime Bignon, membre du groupe jeunes, et administrateur à l’Union régionale des Cuma : «  Les jeunes sont l’avenir du monde agricole et des Cuma, mais les Cuma sont aussi l’avenir des jeunes ».
Plus d'information dans l'édition du 29 mars de Loire-Atlantique agricole
 

Source Agri44

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires