anonymous

Race Normande : la relève en route vers Caen

Estelle Désillière

Race Normande : la relève en route vers Caen
- © ED

La Foire internationale de Caen met la Normande à l'honneur, ce samedi 28 et dimanche 29 septembre, à l'occasion du concours départemental de la race. Mylène Nicolas, étudiante en BTS PA et passionné d'agriculture, emmènera deux bêtes de l'élevage de ses parents concourir ce week-end.

Liste des participants
- Christophe Barbé, Le Mesnil-Simon, 4 animaux
- Félix Lelièvre, Saint-Germain-du-Crioult, 3 animaux
- EARL des P'tites Normandes, La Cambe, 5 animaux
- EARL Ferme de Patis, Mery-Corbon, 9 animaux
- Denys LEREVEREND, Castillon-en-Auge, 13 animaux
- EARL Houssin, Pont Farcy, 9 animaux
- EARL Nicolas, Vassy, 2 animaux
- EARL Olivier de Prevarin,  Terres de Druance, 11 animaux
- Gaec Lebel, Maneville-la-Pipard, 6 animaux
- Jean-Paul Gosset, Formentin, 8 animaux
- Edouard Olivier, Terres de Druance, 3 animaux
- Olivier Landemaine, Saint-Germain-de-Livet, 4 animaux
- Les champs de Tracy, lycée agricole de Vire, 8 animaux
- Gaec des Buttes Saint-Michel, Livarot, 7 animaux
- Gaec Leroux, Courtonne-les-Deux-Eglises, 5 animaux

Le concours départemental de la race Normande se déroulera ce samedi 28 et dimanche 29 septembre à l'occasion de la Foire internationale de Caen.
Mylène Nicolas est étudiante en deuxième année de BTS PA (Productions animales) à Saint-Lô (50). Elle emmène deux animaux issus de l'élevage de ses parents concourir sur le ring du Parc des expositions. « Nous avons sélectionné Île, âgée de six ans et en cours de quatrième lactation. Elle est déjà allée à Caen l'an dernier. Notre second choix s'est porté sur Mirza, une jeune vache de trois ans. C'est la souche favorite de l'élevage. »
L'agriculture depuis toujours
Régis et Nadine Nicolas, les parents de Mylène, se sont installés en 1997 sur la ferme du Vautirel à Vassy. L'exploitation compte soixante vaches laitières  avec encore quelques Prim'Holstein  et une trentaine de vaches allaitantes en race Limousine.  « J'ai grandi ici. Je baigne dans l'agriculture depuis toujours. J'aime aider mes parents sur la ferme et m'occuper des bêtes. C'est un métier où l'on ne s'ennuie jamais », confie l'étudiante. Si Mylène Nicolas veut « voir autre chose » à la sortie de ses études, elle souhaite revenir sur la ferme familiale pour s'installer « d'ici cinq à sept ans. »
Solidarité et convivialité
Depuis des années, Mylène Nicolas insiste auprès de son père pour emmener des vaches en concours. « Le comice de Vassy se déroule à côté de chez nous. Ça m'embêtait d'être aussi prêt et de ne pas emmener nos animaux. Mon père ne voulait pas y aller, car ça lui demandait trop de temps de préparation. Il m'a tenu tête longtemps puis a fini par céder il y a deux ans. Et depuis, il aime bien m'accompagner en concours », apprécie la jeune femme.
Ce week-end, ils prendront la direction de Caen pour le concours départemental de la race Normande. « La Foire internationale de Caen est un événement destiné au grand public. C'est important d'y être et de répondre aux questions des consommateurs. En plus, l'ambiance est super entre les éleveurs, il y a beaucoup de solidarité. C'est convivial. »

Source l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier