anonymous

« Si on supprime le glyphosate, je ressors la charrue »

J. Pertriaux

« Si on supprime le glyphosate, je ressors la charrue »
- © JP

La FDSEA et les JA ont invité les conseillers départementaux socialistes, jeudi 25 octobre, chez Geoffroy de Lesquen. Les représentants syndicaux ont souhaité démontrer la nécessité d'utiliser du glyphosate mais aussi l'évolution des pratiques agricoles en faveur de l'environnement. Seul Antoine Casini s'est rendu à Fierville-Bray.

 Dans leur tribune publiée fin septembre, les conseillers départementaux du Parti socialiste ont demandé au président du Conseil que les aides allouées aux agriculteurs du Calvados soient subordonnées au retrait du glyphosate. A la suite de cette expression, la FDSEA et les JA 14 leur ont lancé une invitation chez Geoffroy de Lesquen, exploitant à Fierville-Bray.
« Nous répondrons toujours à l'agribashing par de la communication positive. Expliquer inlassablement nos pratiques, les efforts que nous avons déjà faits », souligne Antoine Bossuyt, secrétaire général des JA 14.
Le protectionnisme n'est pas un gros mot
Un seul d'entre eux a fait le déplacement : Antoine Casini, conseiller départemental à Caen. « Au-delà des postures dogmatiques, nous voulons mettre en avant les nombreux efforts réalisés par les agriculteurs », explique Xavier Hay, secrétaire général de la FDSEA. La preuve par le terrain : Geoffroy de Lesquen, céréalier, a choisi de limiter le travail du sol. Il travaille en agriculture de conservation. Xavier Hay et Antoine Bossuyt rappellent d'abord des évidences : « le glyphosate n'est pas utilisé en France sur la culture même, mais sur l'interculture. Que penser des produits importés via des pays qui utilisent en masse la molécule ? » Ce à quoi l'élu socialiste répond : « je ne suis pas favorable à la libre circulation zélée, le protectionnisme n'est pas un gros mot si c'est pour l'environnement ».
... Le productivisme non plus
Geoffroy de Lesquin a complété la démonstration en direct : ce jour, il semait son blé, en technique sans labour (TCS), sur le couvert végétal en place. « Pour que le blé lève, la phacélie doit mourir. Si, demain, on supprime le glyphosate, je ressors la charrue... je n'ai pas d'autres solutions. Or, la charrue détruit la vie du sol sur 30 cm. » Le cultivateur se réjouit de compter 3 t/ha de verres de terre en semi direct, contre 600 kg dans les systèmes avec labour. « J'ai baissé ici mes traitements de 75 % », informe-t-il encore.
Antoine Casini curieux
Antoine Casini se montre curieux de la démonstration, mais parle de productivisme qu'il faut revoir. Geoffroy de Lesquen répond : « oui, je suis producteur. A ce titre, je produis pour nourrir la planète, pour nourrir ma famille à la fin du mois. Alors, non, ce n'est pas un gros mot ». Les représentants syndicaux tentent démonter les idées reçues de l'élu, afin qu'il véhicule les bonnes pratiques auprès de ses collègues. « Nous faisons de plus en plus d'efforts. La population ne s'en rend pas compte. A vous de faire passer le message », lance le secrétaire général des JA à Antoine Casini.

Source l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 30

A 9922


Quand les gens vont-ils comprendre que l'AB est loin d'être parfaite, souvent peu productive, utilisatrice aussi de pesticides( bouillie bordelaise,..) source d'érosion , etc... Cela fait des mois qu'on vous dit que le glyphosate est très loin d'être le plus nocif et que paradoxalement il nous permet de réduire TRES FORTEMENT l'utilisation de tous les autres lorsqu'on pratique l'agriculture de conservation des sols, dont l'objectif est de reproduire un modèle très proche du fonctionnement naturel du sol (le labour n'en fait pas partie). Si vous voulez vraiment comprendre: TCS Frédéric Thomas

9922

l amiante est interdit. Les gens qui en ont été malade ont bataillé pour obtenir des compensations et personne ne souhaite le retour des produits amiantés. Des gens sont victimes des produits phyto. Pourquoi cet obstination?????

PàgraT

A pointe Vous pouvez traiter le fumier contre les odeurs( phosphate naturel, lithothamne, champignons,etc..) il n'en sera que meilleur! Et cela vous coûtera moins cher que le labour! Pour les limaces, il ne faut pas chercher à les éradiquer à tout prix mais leur donner à manger pour les leurrer, favoriser leurs prédateurs(oiseaux, carabes, champignons,...) par la présence de couverts, de haies qui par ailleurs abritent aussi les rapaces, les renards pour les campagnols. L'agriculture de conservation s'est donnée comme principe de copier la nature et par l'approche de Lucien Seguy de n'utiliser la chimie que pour enrayer un problème avant qu'il ne devienne trop grand.

Aronman

Effectivement, les vers de terre ne font pas tout, loin de là. La faune épigée est essentiellement constituée de micro-organismes, de champignons et bactéries.
Labourer, c'est la tuer. Avec un couvert permanent, des plantes et des rotations bien pensées et adaptées au type de sol et au climat (exit le maïs dans les régions à faibles pluviométrie par exemple), voire un apport en matière organique si besoin, le sol retrouve sa santé et résiste mieux aux agressions. De plus, les rotations empêchent l'installation d'une végétation indésirable et peuvent permettre de rompre cette dépendance au glypho.
Pour ce qui est des sources d'inspiration, M et Mme Bourgignon, qui basent leur propos sur l'agrologie, c'est pas mal non plus !

AGRI 22

je suis plutot un adepte de la charrue ; ce qui me permet d éviter le glyphosate en enfouissant les résidus des cultures précédente en plus pour implanter le mais ca permet de travailler un certain volume de terre qui va retenir d autant mieux l humidité pour faire pousser cette culture N oublions pas que chaque contrée est différente et qu une loi unique serait absurbe Allez donc faire comprendre cela a nos politiques ....C est pas gagné et pourtant c est tres important de piger cela Au boulot les représentant syndicots :faites voir que vous exister

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires