anonymous

Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare

avec l'AFP

Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare

Un nouvel épisode de canicule, le deuxième en moins d'un mois, va toucher la France la semaine prochaine, qui s'annonce moins long que le précédent.

Les températures vont monter à partir de ce week-end. "Il fera très chaud lundi au sud de la Loire, avec des valeurs supérieures à 35°C, pouvant atteindre les 40°C", a indiqué à l'AFP Patrick Galois, prévisionniste chez Météo-France. "Ces fortes chaleurs vont gagner l'ensemble du pays entre mardi et jeudi et c'est à partir de vendredi qu'une baisse significative des températures interviendrait par l'ouest", a-t-il poursuivi, affinant une précédente prévision. "Au sud de la France, l'épisode de canicule débute lundi" et "durera une bonne partie de la semaine", peut-être plus longtemps dans le sud-est. 

Au nord de la Loire, "l'épisode de canicule commencerait plutôt mardi et pourrait être d'une durée assez limitée dans l'ouest et plus durable vers l'Alsace, Lorraine, Franche-Comté", a précisé le prévisionniste. "Des valeurs de 35 à 40°C sont susceptibles d'être atteintes sur pratiquement toutes les régions de France et on peut même penser qu'on dépassera localement les 40°C au sud de la Loire" - entre 40°C et 42°C -, a avertit M. Galois.

L'air chaud remontant de la péninsule ibérique se dirigera ensuite vers la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et "on attend des chaleurs remarquables jusqu'en Scandinavie", selon le prévisionniste de Météo-France.

Sécheresse

70 départements subissaient vendredi 19 juillet des restrictions d'eau. Vingt-trois, notamment en Vendée, dans l'Indre, dans le Cher, dans la Creuse ou encore en Saône-et-Loire, sont en "crise", c'est-à-dire que tous les prélèvements jugés non prioritaires, même les prélèvements agricoles, sont interdits.

L'hiver 2018-2019 a été plus sec que le précédent et "le déficit pluviométrique depuis septembre est en moyenne de 20% sur la France métropolitaine", avec une sécheresse des sols "particulièrement sévère sur le centre du pays", indique le ministère. "On est très vigilant sur la gestion de l'eau", a assuré vendredi la secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon à la Transition écologique sur CNEWS. 

propluvia

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires