anonymous

Vendée - La vendange a bien commencé en Nord-Vendée

Noëlla BOUGRET

Vendée - La vendange a bien commencé en Nord-Vendée
Vendande-Epiard-2019.jpg - © Sandrine et Freddy Epiard : « La vendange commence par les raisins blancs. Les grains sont dorés, bien sucrés. L’année s’annonce de qualité. »

A Saint-Philbert-de-Bouaine, la vendange a commencé dès ce 9 septembre à La Pierre Blanche, chez les Epiard Frère et Sœur. Et elle promet d’être belle ! Comme l’an dernier, tout compte fait...

Avril n’a pas gâché septembre... Si le beau temps se maintient sur de Saint-Philbert-de-Bouaine, la vendange 2019 du vignoble Epiard va être aussi belle en qualité que celle de l’an dernier. « Mais elle risque d’être moins importante en quantité », nuance cependant Sandrine Epiard, qui dirige l’exploitation viticole avec son frère Freddy. « Nous avons fait nos échantillons la semaine dernière, et au vu des résultats (taux d’acidité ou de sucre, du degré probable...), nous avons décidé de débuté à récolter dès cette semaine, le 9 septembre.» Soit à la même date qu’en 2018, une très belle année pour les Epiard.
Certes, sur la grosse parcelle de 10 ha qui jouxte le siège de l’exploitation, le gel d’avril avait fait du dégât, « mais pas sur les autres parcelles, réparties sur différentes communes (aux Lucs-sur-Boulogne notamment). Même les vignes touchées au printemps ont plutôt bien repris. Le bel ensoleillement qui a suivi en juin et juillet –les épisodes de forte chaleur- a été bénéfique au raisin. Tout comme la pluie de début août, » explique la jeune femme, en charge de la partie commerciale du domaine.

  • Du monocépage abordable pour tous

Chez les Epiard, la vendange débute traditionnellement par les blancs : « Le chardonnay, le muscadet (de cépage melon de Bourgogne), le gros-plant, le sauvignon et le grolleau. Puis nous passerons aux rangs des rouges : les gamay, merlot, cabernet... » Les parcelles seront récoltées en fonction du degré de maturité, de leur emplacement et des conditions météorologiques.
Avec la machine à vendanger et l’aide de Jacques, leur salarié, Freddy et Sandrine (pour le coup de main) vont passer ainsi trois semaines dans les vignes et dans les chais à décharger le raisin dans les cuves et le pressoir.
Dès le départ, les viticulteurs ont choisi de travailler le vin en monocépage et de proscrire toute forme d’assemblage.  La plus grande partie de leur production part en vente direct, soit à la cave de Pierre Blanche soit dans les magasins de proximité (petites et moyennes surfaces locales), situés entre Guérande et Luçon.
Leur muscadet Côte de Grandlieu sur lie (AOP) a décroché cette année la médaille d’argent au concours général agricol. « Même si nous produisons du muscadet, nous sommes très fiers de le produire en Vendée, en AOP. Et du Gros plant du pays nantais ! »
Les Epiard participent à un groupe de producteur en réflexion pour engager une démarche de muscadet cru : « on est juste au début de la réflexion, minimise Sandrine mais cela nous intéresse. » Un nouvel horizon qui s’ouvre, cela ne se refuse pas !
 

Source Agri85

Publié par Noëlla BOUGRET

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires