ThermiSim évalue la rentabilité d'un investissement ou d'une pratique pour économiser l'énergie en élevage de porcs

Institut du Porc IFIP

thermisim_ifip

L’IFIP a mis au point ThermiSim, un outil qui évalue la rentabilité d’un investissement ou d’un changement de pratique afin d’économiser l’énergie en élevage de porcs : il prévoit les économies d’énergie possibles et le retour sur investissement.

Dans les élevages de porcs, les consommations d’énergie directes dépendent des échanges thermiques entre les bâtiments et l’environnement, surtout conditionnés par la gestion de l’ambiance des salles. En pratique, l’éleveur a besoin de :

  • diagnostiquer les consommations des bâtiments existants,
  • prévoir les consommations d’énergie d’un projet de bâtiment,
  • évaluer la rentabilité d’une technique/pratique économe en énergie.

Or, les outils de diagnostic énergique existants semblaient trop globaux (à l’échelle de l’élevage) et pas assez proche des spécificités qui constituent les élevages, par exemple, un échangeur de chaleur n’aura pas les mêmes performances entre deux élevages de même taille.

ThermiSim simule le fonctionnement d’une salle d’élevage pour 4 stades physiologiques. Il prédit la température d’une salle, le niveau de ventilation et les consommations de chauffage en engraissement, post-sevrage, maternité et gestation. Pour l’utiliser, il suffit de décrire la salle (dimensions, type de parois et type de plafond), les animaux (poids d’entrée, poids de sortie, GMQ) et de saisir les paramètres de gestion de la ventilation et du chauffage comme sur un boîtier de régulation de l’ambiance.
Pour chaque salle d’un bâtiment, ThermiSim calcule les consommations d’énergie directes liées à la ventilation et au chauffage, c’est-à dire 85 % des usages énergétiques d’un élevage. Les spécificités des élevages comme les caractéristiques des salles (isolation…) ou des équipements et la gestion de l’ambiance (températures de consigne…) ou des animaux (nombre, stade), sont prise en charge par ThermiSim, ce qui rend les résultats très personnalisés. Il simule la température de chaque salle, et par conséquent le taux de ventilation et le niveau de chauffage nécessaires pour respecter les consignes définies par l’éleveur. Les flux d’énergie indirects sont estimés à partir de la consommation moyenne journalière d’aliment en tenant compte du poids vif de l’animal et de la température ambiante.            

Un bilan économique évalue la mise en oeuvre de différents choix techniques sur les économies d’énergie, par exemple l’incidence de la température et de l’humidité d’une salle sur les performances techniques des animaux.

En pratique, comme ThermiSim permet de tester différents réglages du boîtier de régulation et d’en évaluer l’incidence sur l’ambiance et les performances techniques des porcs, l’éleveur peut savoir si un changement de consigne de ventilation apporte des économies d’énergie et si ce changement dégrade ou non les performances techniques. Cet outil évalue non seulement l’intérêt d’un changement de réglage du boitier de ventilation mais aussi par exemple de l’ajout d’1 cm d’isolant sur les consommations de chauffage, de la brumisation ou du cooling… En prenant en compte l’impact de l’ambiance (T°, Humidité, CO2) sur les performances des animaux, ThermiSim répond aux questions des éleveurs, par exemple : est-il possible de réduire le chauffage dans les salles pour économiser de l’énergie sans risque d’engendrer un déficit de température, et par conséquent une augmentation de l’indice de consommation ?

Exemple de simulation : Est-il rentable de chauffer les engraissements en Bretagne ? ThermiSim a calculé qu’avec un climat océanique, chauffer les engraissements supprime d’éventuels déficits de température mais coûte 0,57 € d’électricité/place/an en épargnant seulement 0,7 kg d’aliment soit 0,18 €/place d’engraissement/an sur la base de 260 € /T d’aliment. Dans ces conditions météos, l’outil montre que le chauffage n’a pas d’intérêt économique du fait d’un surcoût de 0,39€/place /an. Ces simulations valident qu’en climat breton, choisir une plage de 4 ou 6°C n’a qu’un faible impact énergétique et zootechnique, la situation la plus favorable consistant à privilégier6°C l’hiver et 4°C l’été.

Ce calculateur de la rentabilité d’un investissement s’adresse donc aux éleveurs, techniciens d’élevage et équipementiers. Il sera disponible dès 2018 à partir du site internet de l’IFIP. 

Contact :  michel.marcon@ifip.asso.fr

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires