anonymous

4ème Édition du Trophée IDÉA

NORD EST CA

4ème  Édition du Trophée IDÉA

IDÉA

L’Innovation de Demain s’Écrit Aujourd’hui

Depuis 2017, le Crédit Agricole du Nord Est, est associé à cette initiative portée par la FDSEA et Acolyance** pour inciter les étudiants de lycées agricoles et viticoles à concevoir des projets reproductibles avec comme critères différenciants : l’innovation et la rentabilité.

L’objectif de ce challenge, également rejoint par Arvalis, Groupama et les Jeunes Agriculteurs, est de confronter les étudiants de lycées agricoles et viticoles sur des projets reproductibles avec comme critères différenciants : l’innovation et la rentabilité.

Cette année, 8 établissements étaient engagés dans la compétition : les lycées de Bapaume (62), Crézancy(02), Rethel(08), Sainte Maure(10), Somme-Vesle(51),  Somme-Suippe(51),  Thillois(51), avec des classes de BTS 1, BTS 2   mais aussi du CRFPS  de Reims.

8 projets avec  pour thématique :

-          l’amarante

-          l’ento protéine

-          le bar à viande

-          l’exploitation laitière autonome

-          les huiles essentielles

-          le semis à la volée

-          la sonde multifonction

-          le yacon ou poire de terre  

La remise de ce 4ème Trophée s’est déroulée le 22 mai lors de TERRES INNOVATION, évènement autour des nouvelles pratiques culturales, des énergies renouvelables et du e-commerce.

Ont été récompensés :

3ème  prix, «Le bar à viande »  du lycée agricole de Thillois

Une triple activité sur un seul lieu, bar à viande, restaurant et boucherie, avec un approvisionnement par des producteurs bovins, ovins, porcins et maraîchers locaux.

Le bar à viande répond à la demande de plus en plus prégnante de consommation locale avec l’originalité de proposer une boucherie-restaurant.

2ème prix , le yacon du lycée agricole de Somme-Vesle

Une tubercule au goût sucré de la famille du topinambour qui se cultive comme la pomme de terre avec les mêmes outils.

Son  sucre n’est pas assimilable par l’estomac, ce qui le rend très intéressant pour les diabétiques.

Le yacon possède un triple apport :

-          sociétal pour les diabétiques

-          environnemental ne nécessitant traitement phytosanitaire

-          économique assurant un revenu raisonnable au producteur   

 Le yacon se vend entre 3 et 5 € le kilo pour un coût de production au kilo d’environ 33 centimes.

1ers ex aequo          

Les huiles essentielles du CRFPS de Reims

 Aïl, menthe poivrée, ortie, thym autant d’alternatives aux produits phytosanitaires qui peuvent à la fois être utilisés pour le traitement des cultures mais aussi dans  l’alimentation et la santé.

20 agriculteurs consacreraient un hectare de leur exploitation à ce type de plantes tout en s’associant en coopérative pour assurer  la transformation et la commercialisation. 

L’Amarante du lycée agricole de Crézancy

Plante originaire d'Amérique centrale, très résistante, très riche en protéines et sans gluten, ne nécessitant aucun traitement l’amarante s’utilise à la fois :

-          pour ses graines qui permettent de se consommer comme du quinoa, de produire de la farine sans gluten ou de l’huile

-          pour ses feuilles qui se mangent comme des épinards 

Déjà utilisée comme plante décorative, l’amarante possède  2 intérêts, un intérêt agronomique, facile à  cultiver, et intérêt alimentaire dans une société de plus sujette aux allergies.

Comme le résume, les 4 lettres d’IDEA*, l’Innovation de Demain s’Écrit Aujourd’hui.  Aussi c’est en toute logique que le Crédit Agricole du Nord Est, premier partenaire financier de l’agriculture et de la viticulture accompagne l’innovation.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier