La FAO alerte sur l'augmentation des prix des produits alimentaires dans le monde

La FAO alerte sur l'augmentation des prix des produits alimentaires dans le monde

L'indice FAO des prix des produits alimentaires a nettement augmenté en janvier, une hausse stimulée par le sucre et les céréales, malgré l'approvisionnement régulier des marchés mondiaux, a indiqué jeudi l'agence des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'indice FAO des prix des produits alimentaires affichait une moyenne de 173,8 en janvier, atteignant ainsi son plus haut niveau en près de deux ans, et réalisant un bond de 2,1% par rapport à décembre et de 16,4% sur un an, selon un communiqué de l'organisation reçu à Paris.

Le bond le plus spectaculaire est réalisé par l'indice FAO des prix du sucre qui a augmenté de 9,9% en un mois, après le resserrement de l'offre du Brésil, de l'Inde et de la Thailande. L'indice du prix des céréales a augmenté de 3,4% depuis décembre, pour atteindre son plus haut niveau en six mois, et a notamment entraîné une hausse de la valeur du blé, du maïs et du riz.

L'indice des prix des produits alimentaires est un indice pondéré par les échanges commerciaux qui permet de suivre l'évolution des prix des cinq principaux groupes de produits alimentaires sur les marchés internationaux. Pour la cinquième année consécutive, il a baissé en 2016, mais la FAO, dont le siège se trouve à Rome, souligne qu'en janvier, il affiche la sixième hausse mensuelle consécutive.

L'indice FAO des prix des huiles végétales a augmenté de 1,8%, essentiellement en raison de la faiblesse des stocks mondiaux d'huile de palme et d'une reprise de la production relativement lente dans le sud-est de l'Asie. L'indice des produits laitiers est resté inchangé depuis décembre. L'indice des prix de la viande est aussi resté pratiquement inchangé.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

PàgraT

Comment la FAO ose t'elle s'offusquer d'une légere augmentation des prix agricoles alors que les paysans constituent en grande partie la catégorie la plus pauvre sur la planète,paupérisation qui concerne désormais les pays industrialisés? Quelle honte!

ESCHENMANN PHILIPPE OU MME "CLOCHE215"

surtout pas d'augmentation de revenu pour le paysan.....

robin

C'est un comble !!!! Les prix sont quasiment au plus bas et contribuent à la grande difficulté de pratiquement tous les agriculteurs, et La FAO s'inquiète de la remontée des prix. Autrement dit, les agriculteurs n'ont pas le droit de vivre de leur métier, c'est mal vu !!! Ils doivent se saigner pour donner une alimentation en quantité et en qualité à toute la population mondiale !!! Combien de gens travaillent à la FAO et combien gagnent-ils pour pondre des idioties pareil ???

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires