Comprendre l’enjeu du carbone en agriculture

Partie 6/7

Zoom sur : France Carbone Agri, interface entre les agriculteurs et les acheteurs de crédits carbone

Interview de Marie-Thérèse Bonneau, présidente de France Carbone Agri Association (FCAA).

Marie-Thérèse Bonneau, présidente de France Carbone Agri Association (FCAA)

Qu'est-ce que France Carbone Agri Association (FCCA) ?

Le but de l’association FCAA est d'organiser l'interface entre les agriculteurs et les acheteurs de crédits carbone pour organiser le marché. L'association propose un contrat tripartite entre les acheteurs, les agriculteurs et les porteurs de projets. Son objectif est de rendre les démarches plus simples pour l'agriculteur en lui laissant toute la liberté de choisir les leviers qu'il va utiliser pour réduire ses émissions de carbone ou pour en stocker.

Quelle est la méthodologie mise en place par FCAA?

La méthode repose sur un diagnostic carbone à l’année 1 et un diagnostic à l’année 5 en utilisant CAP2ER, un outil certifié par les ministères. Une fois le premier diagnostic réalisé, l'agriculteur met en place un plan carbone avec un objectif de réduction. Il va faire évoluer ses pratiques pour améliorer son empreinte carbone. Ceci est accessible à tous les systèmes de production. Nous commençons par faire un appel à projets. Les agriculteurs se mobilisent avec le groupe qu'ils choisissent : une coopérative, un groupement de producteurs, un syndicat, une Cuma, etc. Ce groupe va proposer un projet de réduction de carbone en adhérent à l'appel à projets de FCAA et devient ainsi porteur de projets. Prenons l’exemple d’agriculteurs qui décident de répondre à cet appel à projets et qui se sont constitués en Cuma. C’est la Cuma qui candidate. Si elle a accès à la licence CAP2ER, elle peut faire les diagnostics. L’agriculteur établit ensuite son plan carbone. Le porteur de projets centralise les démarches administratives pour répondre aux exigences de l'appel à projet. Le rôle de FCAA est alors de recueillir les promesses de crédit carbone. FCAA va ensuite à la recherche commerciale des acheteurs le crédit carbone pour pouvoir répondre aux agriculteurs qui ont mis leur crédit carbone sur le marché. FCAA est ainsi à l’interface entre les agriculteurs et les acheteurs.

Comment se fait le calcul de la rémunération?

Le calcul se fait selon une comparaison entre un diagnostic en année 1 qui est comparé à un diagnostic à l'année 5. Le but est de mesurer l'amélioration des pratiques de l'agriculteur si possible. Nous sommes dans une démarche de progrès et non sur un objectif de référence à atteindre.

Quelles sont les garanties pour les agriculteurs des crédits carbone?

Nous n'avons aucune inquiétude quant à la vente de l'ensemble des crédits carbone bien que nous ayons fixé un prix du crédit carbone au-dessus du prix du marché international. Pour les deux premiers appels à projets, nous avions un prix de vente à 38 euros la tonne de carbone environ. Nous souhaitons qu'il y ait 80% du prix qui aille à l'agriculteur. 30 euros reviennent donc aux agriculteurs, 5 euros au porteur de projet et le reste, 3 euros, pour assurer le fonctionnement de France Carbone Agri. Le paiement est garanti aux agriculteurs sur la quantité de carbone effectivement stocké. Il n'y a pas de pénalité si l'objectif n'est pas atteint, ni de bonus pour un objectif dépassé.

 

>> Cliquez ici pour aller à la partie 7 : Zoom sur : le programme de rémunération carbone Soil Capital

 

Retour au sommaire