La technologie PowrSpray à bord de l'automoteur R4050i de John Deere

Raphaël Lecocq

La technologie PowrSpray à bord de l'automoteur R4050i de John Deere
John Deere

La technologie met en œuvre deux pompes et deux circuits distincts pour le remplissage et la pulvérisation. Outre la célérité de remplissage, le système réduit de 40 % le volume résiduel. Le dispositif de rinçage AirRinse offre deux modalités champ / ferme.

John Deere

Introduite en 2015 en option sur les appareils trainés R900i, la technologie PowrSpray (à entrainement hydraulique) est désormais proposée de série sur l’automoteur R4050i. Le système PowrSpray intègre deux circuits distincts : un circuit de pulvérisation alimenté par une pompe à haute pression dédiée de 750 l/min et un circuit de remplissage autonome doté d'une pompe de 1 200 l/min optimisée pour un remplissage rapide de la cuve. La fonctionnalité « Active Pause » offre le temps nécessaire pour doser et ajouter les produits phytosanitaires tout en bénéficiant d'une réserve d'eau propre pour le rinçage des bidons. L'agitation est aussi plus puissante et plus précise. Les pompes fonctionnant indépendamment du régime moteur, le contenu de la cuve peut être agité lorsque le tracteur se déplace à une vitesse élevée. L'intensité d'agitation peut, quant à elle, être définie depuis la cabine, laquelle diminue automatiquement au fur et à mesure que la cuve se vide (pulvérisation) afin de prévenir l'apparition de mousse. Le système assure par ailleurs une régulation directe du volume/ha sans retour en cuve, par modulation de la vitesse d’entraînement de la pompe de pulvérisation. La réactivité du système évite les sous-dosages ou surdosages lors des démarrages en début de rang, lors des variations de vitesse d’avancement ainsi que lors des coupures de tronçons, manuelles ou automatiques. PowrSpray est compatible avec l’utilisation de buses à induction d’air.

Réduction des volumes morts

Les volumes morts sur un pulvérisateur constituent aussi bien un problème écologique (quantité de produits à retraiter) qu’économique (produits non utilisés). Le système PowrSpray, de par sa conception dédoublée, permet déjà de réduire la quantité de volumes morts sur un pulvérisateur de 40% par rapport à un système classique qui combine remplissage et pulvérisation sur la même pompe. Le système de rinçage Air Rinse offre deux modes de fonctionnement. Le premier mode permet un rinçage rapide et déjà amélioré par rapport au système classique. Le second correspond au mode le plus intensif utile, par exemple, après des traitements d’herbicides.

La technologie PowrSpray à bord de l'automoteur R4050i de John Deere

Air Rinse en mode mode champ

Le mode champ permet d’abaisser les volumes morts à moins de 30 l (contre 50 l en temps normal). Le principe est simple : en fin de cuve, tous les circuits accessoires sont purgés de manière pneumatique automatiquement (agitation, retour en cuve, buses rotatives) dans la cuve principale. De plus, lorsque la cuve est presque vide et que la pompe aspire de l’air,  la baisse de pression  observée généralement est compensée par une induction d’air comprimé dans le circuit de la pompe au cadre central. Plus de 20L de bouillie sont ainsi pulvérisés en plus grâce à ces solutions. Avec la même quantité d’eau de rinçage (400L), la quantité moindre de volume mort permet d’obtenir des dilutions 50% plus importantes pour les rinçages aux champs. Ce système de rinçage amélioré nous a permis de concevoir le R4050i (5000L) avec seulement 400L d’eau claire grâce à l’amélioration des performances de rinçage.

Air Rinse en mode ferme

Le mode rinçage à la ferme va encore plus loin. Dans le cas de l’utilisation d’un dispositif de traitement des effluents à la ferme (type Phytobac), non seulement les circuits accessoires sont purgés et pulvérisés automatiquement, mais une fois la pulvérisation terminée, tout le circuit de pulvérisation va être purgé et récupéré dans la cuve principale, la plupart du temps pendant le chemin du retour à la ferme. Une fois vidangé à la ferme, c’est moins de 5 l qui resteront dans l’ensemble du circuit de pulvérisation. La diminution importante des volumes résiduels permet, avec un volume d’eau de rinçage constant (400 l), d’augmenter très significativement (720 %) les niveaux de dilutions des séquences de rinçage automatique.  Pour atteindre un niveau de rinçage équivalent à celui obtenu avec le système Air Rinse, l’opérateur doit effectuer au moins 3 rinçages classiques, soit jusqu’à 1 h de plus suivant les distances entre le point d’approvisionnement d’eau claire et le point d’épandage/traitement des produits.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires