Le robot Dino de Naïo à l’assaut des planches de salades

Raphaël Lecocq

Le robot Dino de Naïo à l’assaut des planches de salades
Naïo Technologies

Le robot désherbeur enjambeur cible les cultures légumières en planche. Il fait également l’objet de tests en céréales.

Après le robot Oz, le petit robot évoluant entre les plants de salades et autres cultures maraîchères, Naïo Technologies démarre la commercialisation d’un second robot dédié aux cultures maraichères. Avec Dino, la start-up change d’échelle puisque le robot enjambe des planches d’une largeur comprise entre 1,20 m et 1,80 m quand Oz travaille sur des bandes de 40 cm de large. Le robot est autoguidé par un GPS RTK tandis que ses pièces travaillantes (socs inter-rang, de herses étrilles, de bineuses à ressort et autres socs de chaussage…) se positionnent au plus près des cultures au moyen de caméras. Evoluant entre 3 et 4 km/h, ses batteries lui procurent une autonomie de 8 heures. Le tout lui confère une productivité comprise entre 3 ha et 5 ha par jour.

Le robot Dino de Naïo à l’assaut des planches de salades

Le partenariat privilégié au lancement

« Cette année, Naïo Technologies commercialise 10 robots dans le cadre de partenariats avec différents acteurs du secteur agricole, en France et au Danemark », explique Lionel Montchalin, chef de produit chez Naïo Technologies. « La salade est la première culture ciblée cette année. Des essais seront réalisés sur d’autres cultures légumières, ainsi que des expérimentations sur grandes cultures». Parmi les premiers partenaires français de Naïo figurent la Chambre d’agriculture de la Somme (Ferme3.0), la coopérative Agrial pour un de ses sites de production situés en Ille-et-Vilaine et enfin Picvert, une entreprise spécialisée dans la production de salades en Picardie et au Portugal. Au Danemark, le partenaire de Naïo va confronter Dino au désherbage des céréales.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier