Bronner donne des vins peu typés

Isabelle Montigaud

Bronner donne des vins peu typés
La variété résistante bronner présente des feuilles aux sinus pétiolaires particulièrement marqués. - © C. Schneider/Inra

Bronner est l'une des premières obtentions variétales résistantes aux maladies cryptogamiques en vigne. Elle offre des vins plutôt neutres, potentiellement intéressants comme base d'assemblage des mousseux.

Carte d'identité

. Année d'obtention 1975

. Obtenteur Dr Norbert Becker, Institut viticole de Freiburg

. Pays d'obtention Allemagne

. Parents merzling x GM 6494

. Couleur blanc

. Surface cultivée en Europe moins de 50 ha (Allemagne, Belgique, Italie, Suisse, Autriche...)

. Résistance très bonne sur mildiou, moyenne sur oïdium

. Architecture de résistance monogénique

. Précocité précoce

. Potentiel de production élevé

. Profil sensoriel neutre, avec des notes de pomme mûre

. Impression générale moyenne

. Diffusion divers pépiniéristes en Suisse, Belgique, Allemagne

OBTENTION ET SENSIBILITÉ AUX MALADIES

L'oïdium peut provoquer des pertes de récolte

D'origine allemande, bronner est une variété qui offre une très bonne tolérance au mildiou mais qui est un peu plus sensible à l'oïdium, en particulier sur grappes, ainsi qu'à la pourriture grise. En Suisse, cette variété a été expérimentée par l'Agroscope de Changins. Jean-Laurent Spring relève que sans protection phytosanitaire " des pertes de récolte ont été constatées à cause de l'oïdium ". Christophe Schneider, à l'Inra de Colmar, remarque « qu'il est fréquent d'avoir 10 à 20 % de la surface foliaire contaminée en fin de saison. Sur grappes, les dégâts restent limités en règle générale, mais on peut observer jusqu'à 20 % de baies oïdiées dans les situations favorables à la maladie ». En 2017, une équipe de l'Inra et Bordeaux Sciences Agro ont en outre démontré une perte d'efficacité sur mildiou, par contournement de résistance.

PHÉNOLOGIE ET CARACTÉRISTIQUES AGRONOMIQUES

Une variété vigoureuse et productive

Les grappes de bronner ont une forme allongée, avec des baies de taille moyenne. Le cépage présente un débourrement précoce, avant le chardonnay et le pinot noir, et une maturité similaire au gamay en Suisse (première époque). Au Domaine du Chenoy, en Belgique, la période de récolte se situe de fin septembre jusqu'à la première semaine d'octobre. La variété est vigoureuse avec un potentiel de rendement élevé, de 10 à 20 t/ha, et une tendance à alterner si aucune limitation de rendement ne lui est appliquée. Elle résiste assez bien aux froids hivernaux, mais craint les gelées printanières. Bronner est par ailleurs peu sensible à la coulure et au millerandage.

Bronner donne des vins peu typés

POTENTIALITÉS TECHNOLOGIQUES

Des vins neutres avec un potentiel acide

« Les dégustations montrent des vins avec peu de typicités et un potentiel acide élevé, souligne Jacques Rousseau, de l'ICV. Ces vins peuvent constituer une base intéressante pour des vins mousseux ". Au domaine du Chenoy, le bronner est vinifié en effervescent, associé au johanniter, autre variété résistante. Jean-Laurent Spring est quant à lui plus réservé sur l'intérêt de la variété : « les vins obtenus avec la variété bronner donnent des vins neutres, relativement structurés, assez vifs mais qui ont rarement enthousiasmé en dégustation ». Christophe Schneider note de son côté « un bouquet peu développé, avec des notes fruitées discrètes pouvant rappeler la pomme ».

Source Réussir vigne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 2

alain

au nom de l'agroécologie, des vignes seront plantées avec ce cépage, à la troisième feuille, les premiers vins seront produits, les consommateurs déçus malgré un marketing tapageur , puis peu à peu la résistance monogénique sera contournée et se sera le retour en arrière pour éviter la débandade économique. 15 ans pour rien. bronner ne permettra jamais de faire du pouilly fumé malgré le bricolage d'oeno

le goulot

Ce cépage est à peu près " résistant " aux 2 maladies de la vigne, mais qui va le boire? J'aime les euphémismes des dégustateurs pour dire que ça ne vaut rien.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier