anonymous

Le johanniter craint le mildiou

Isabelle Montigaud

Le johanniter craint le mildiou
- © ICV

La variété johanniter donne des vins aromatiques, mais sa résistance au mildiou est moyenne. Elle est par ailleurs sensible au botrytis.

Le johanniter craint le mildiou
ICV

Carte d'identité

. Année d'obtention 1968

. Obtenteur Institut viticole de Frieburg

. Pays d'obtention Allemagne

. Parents riesling x FR 589-54

. Ancêtres connus villard, pinot gris, chasselas

. Couleur blanc

. Surface cultivée en Europe moins de 200 hectares (Allemagne, Belgique, Suisse, Pays-Bas...). Très peu plantée en France.

. Résistance moyenne sur mildiou, assez bonne sur oïdium

. Architecture de résistance monogénique

. Précocité précoce

. Potentiel de production élevé

. Profil sensoriel aromatique et fruité

. Impression générale moyenne

. Diffusion divers pépiniéristes en Suisse, Belgique, Allemagne

Obtention et sensibilité aux maladies - Des grappes compactes sensibles au botrytis

La variété johanniter a été obtenue en 1968 au centre de recherches de Freiburg en Allemagne. C'est une des toutes premières variétés résistantes, nommée ainsi en l'honneur de l'ancien directeur Johannes Zimmermann. Elle offre une bonne résistance à l'oïdium mais, souligne Jacques Rousseau de l'ICV, « elle est assez sensible au mildiou, avec des dégâts parfois importants sur feuilles. À terme, il y a un risque de contournement de la résistance car elle est portée par le gène Rpv3, celui du bianca et du regent, qui est contourné ». Au domaine de la Capitaine, en Suisse, où elle est cultivée depuis plus de vingt ans, 2 traitements en encadrement de floraison sont généralement réalisés par sécurité. « Johanniter est une variété avec des grappes compactes, assez sujettes au botrytis. Elle est par ailleurs sensible au black-rot », remarque Christophe Schneider, chercheur à l'Inra de Colmar.

Phénologie et caractéristiques agronomiques - Une variété productive, de deuxième époque

Johanniter est une variété avec un débourrement précoce à moyen, similaire au pinot noir et au sylvaner, et une maturité de deuxième époque entre celle du pinot blanc et du riesling. Elle est plus tardive que le chardonnay. C'est une variété avec un port dressé, une vigueur modérée à forte avec des rendements élevés, qui oscillent entre 8 et 20 tonnes par hectare. Il est recommandé de maîtriser sa vigueur pour éviter que la vigne ne s'épuise par une production trop élevée.

Potentialités technologiques - Des vins frais, typés et aromatiques

Les vins issus du johanniter sont aromatiques avec des notes d'agrumes, d'amande amère, d'épices, de fruits exotiques, de pêche, de rose, de poire ou encore de pomme reinette. « Ils expriment une très forte typicité aromatique comme les cépages blancs alsaciens ou allemands », remarque Jacques Rousseau. Au domaine de la Capitaine, qui travaille sur un créneau haut de gamme, Reynald Parmelin le vinifie en monocépage et apprécie « son élégance, sa finesse et ses arômes fruités sur les agrumes, avec une amertume souvent cachée par un peu de sucre résiduel ». Sa cuvée johanniter a d'ailleurs obtenu trois ans de suite le titre de meilleur vin bio de Suisse de 2009 à 2011.

Source Réussir vigne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier