La Conf’ réclame une politique d’installation ambitieuse - Pleinchamp

La Conf’ réclame une politique d’installation ambitieuse

Le syndicat dénonce le manque de financements pour la formation et l’installation et le manque d’ambition des pouvoirs publics quant au « renouvellement des actifs agricoles ».

« Les financements pour l'accompagnement à l'installation et à la transmission fondent comme neige au soleil », alerte la Confédération paysanne dans un communiqué publié le 2 juillet. Le syndicat dénonce la suppression depuis le 1er janvier 2019 du financement des « formations à l'émergence » par le VIVEA. Un accompagnement qui permettait aux personnes en conversion de « se réorienter vers l'agriculture en ayant le temps de faire murir leur projet, en se formant techniquement, pour une installation dans les meilleures conditions possibles. Désormais, pour se former avec les fonds du VIVEA il faudra déjà être presque prêt à s'installer : avoir ficelé son projet d'activité agricole, obtenu un diplôme et trouvé du foncier... »

La Conf' déplore également que sur ce sujet, « le gouvernement ferme les yeux » et « renvoie les porteurs de projet vers des solutions de financement individuels qui ne fonctionnent pas et les privent d'accès à la formation ».

Pour le syndicat, il est « urgent de penser une politique intelligente et ambitieuse de renouvellement des actifs agricoles », dans un contexte où près de la moitié des agriculteurs partiront en retraite dans les 10 prochaines années, et où le taux de renouvellement n'est que d'une installation pour trois départs.