Réaliser son projet d'énergies renouvelables (ENR)

Partie 2/6

Définir son projet en fonction de son besoin

En fonction de son exploitation, tous les projets d'énergies renouvelables ne sont pas possibles. Il faut faire l'état des lieux et se poser les bonnes questions avant de se lancer.

Dynamique de développement d’un projet

Un agriculteur est par essence un entrepreneur car il mène régulièrement des projets sur son exploitation (installation, bâtiment, changement d’équipements, …) ou personnellement (famille, passion, …). A chaque fois le processus est le même : 

  • tout projet nait d’une insatisfaction ou de l’envie forte de changer 
  • lors du développement du projet choisi, il y a de la résistance au changement 
  • s’il aboutit, le projet conduit à une situation meilleure.

Plusieurs questions à se poser avant de se lancer 

  • Qu’est-ce que j’ai envie de changer ?
  • Qu’est-ce que je veux mener comme projet ?
  • En quoi ce projet répondra à mes valeurs, mes aspirations ?
  • En quoi ce projet est important pour moi ?
  • En plus d’une diversification de revenu et plus de résilience sur mon exploitation, qu’est-ce que ce projet m’apportera de plus ?
  • Qu’est-ce que je pourrais faire d’autre ? / Qu’est-ce que nous pourrions faire d’autre ?
  • Pourquoi j’ai envie de changer par rapport à la situation actuelle ?
  • Aujourd’hui, qu’est-ce qui m’empêche d’atteindre mes objectifs ?
  • Pourquoi je souhaite atteindre cet objectif maintenant ?
  • Qui va porter le projet ?

Le projet doit avoir du sens et être en accord avec les valeurs du porteur de projet. 

Passage en « mode projet »

  • Plusieurs idées émergent et sont formalisées en objectifs (Si le projet est porté en groupe, il faut s’entendre et les objectifs doivent être communs ou complémentaires)
  • En réponse aux objectifs, plusieurs projets potentiels peuvent être étudiés de front. 
  • Après réflexions, visites, échanges avec d’autres agriculteurs ayant mis en place ces types de projets, formations, suivi d’un processus décisionnel (avantages/inconvénients, opportunités/faiblesses) et étudié le potentiel du projet et la faisabilité technico-économique, il choisit de développer un projet plutôt qu’un autre (Si le projet est porté en groupe, il faut un leader)

Témoignage de Cédric Abonneau, agriculteur méthaniseur, dans la Vienne (86).

Témoignage Cédric Abonneau. ©AAMF.

Cédric est agriculteur en individuel, dans la Vienne. Il a développé l’exploitation familiale et fait évoluer ses pratiques agricoles. Il est globalement satisfait de son revenu actuel, de sa qualité de vie mais il déplore de travailler seul, sur une exploitation morcelée à 40 km de distance et souhaiterai contribuer à améliorer l’image de son métier. Son insatisfaction est supérieure à sa satisfaction : ça lui donne l’énergie d’entreprendre un nouveau projet.

« Je m’entends très bien avec les autres jeunes agriculteurs de mon village avec lesquels j’ai l’habitude de partager des loisirs ». Entreprendre un projet en groupe, qui sécurise le revenu de leurs exploitations de polyculture-élevage, qui contribue à améliorer l’image du métier et qui permet d’abandonner les terres lointaines a du sens pour Cédric et les autres membres du groupe.

Après une longue réflexion alimentée par le retour d’expérience d’autres agriculteurs ayant investi dans les ENR dont des méthaniseurs de l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France (AAMF), par la formation « plein gaz pour réussir mon projet de méthanisation » et l’accompagnement proposé par la Chambre d’agriculture de la Vienne et Vienne Agri Métha (VAM), Cédric et les autres ont choisi de développer un projet de méthanisation en lien avec leur contexte de territoire : zones périurbaine avec bio-déchets à recycler et consommations de gaz, zones naturelles à protéger. « La faisabilité technico-économique a confirmé notre choix » explique Cédric. 

Le développement du projet n’est pas un long fleuve tranquille. « C’est très lourd, il y a beaucoup pression économique (montant investi, vigilance pour ne pas dépasser le budget prévisionnel), de pièces administratives à réunir, plusieurs sujets techniques à maîtriser, du temps à passer à dialoguer avec les voisins, etc. C’est très important d’être bien entouré, d’avoir des compétences complémentaires au sein du groupe : financier, administratif, négociateur, technique TP et process méthanisation, communiquant, et autres. »

L’unité de méthanisation de Cédric et les autres, est maintenant en travaux et la mise en service est prévue au printemps 2021.

Vers quelle énergie renouvelable se tourner : 

Quelle est ma situation de départ ? 

MéthanisationPhotovoltaïque 

Je dispose d’un gisement bien identifié avec un tonnage d’intrants sécurisé : quantité mensuelle d’effluents d’élevage conséquente, apports en résidus de cultures produits sur l’exploitation, regroupement possible avec les exploitations voisines, la valorisation des déchets du territoire, etc.

Je dispose d’une grande quantité de toitures (hangars, bâtiments d’élevages, serres) dont je souhaite valoriser la surface.

Je vis dans une région disposant d’un bon niveau d’ensoleillement.

 

Quels sont mes objectifs en lien avec ce projet ? 

MéthanisationPhotovoltaïque 

Je souhaite diversifier mes revenus par la vente d’électricité ou de biogaz.

Je souhaite diminuer ma consommation énergétique en auto-consommant une partie de mon électricité pour chauffer les bâtiments.

Je souhaite m’inscrire dans une démarche agroécologique :

  • en améliorant la valeur agronomique des sols par un retour au sol de matière organique ;
  • en étant moins dépendant des engrais chimiques par la production d’engrais organiques ; 

Je souhaite m’inscrire dans la transition énergétique :

  • en produisant un gaz vert local pour participer à la diminution de la dépendance aux gaz fossiles importés ;
  • en produisant une électricité décarbonée

Je souhaite diminuer ma consommation énergétique en auto-consommant tout ou une partie de mon électricité pour chauffer les bâtiments.

Je souhaite diversifier mes revenus   en vendant l’électricité produite, ou en louant mes toitures, ou en utilisant gratuitement un bâtiment construit par un tiers.

Je souhaite m’inscrire dans la transition énergétique en produisant une électricité décarbonée.

 

Combien puis-je mobiliser dans mon projet ? A quels financements ai-je accès ?

MéthanisationPhotovoltaïque 

Selon les types de projets, l’investissement peut aller de 1 à 10 M€.

Ces projets nécessitent un autofinancement significatif pouvant être complété par du financement participatif (acteurs du territoire, fonds régional pour les énergies renouvelables, citoyens...)

L’investissement peut aller de quelques dizaines à quelques centaines de milliers d’euros.

 

Vers quel modèle économique / débouché énergétique m’orienter ?

MéthanisationPhotovoltaïque

Vers quel débouché énergétique s’orienter : cogénération ou injection ?

En méthanisation, deux principaux modèles économiques existent : 

  • la cogénération (vente d’électricité et valorisation de la chaleur produite)
  • l’injection directe du biométhane produit dans le réseau

L’Etat favorise l’injection pour les projets dépassant 300 KWé, sauf si le raccordement au réseau est impossible. 

En photovoltaïque, trois modèles économiques sont possibles :

  • Autoconsommer son électricité et vendre le surplus
  • Vendre la totalité de sa production
  • Louer sa toiture ou sa parcelle à un investisseur par un bail.

 

Quels sont mes interlocuteurs pour m’accompagner dans le projet ?

MéthanisationPhotovoltaïque 

Les chambres d’agricultures régionales

L'Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France (AAMF) pour les visites et le partage d'expérience

Les bureaux d’études (AMO) qui vous accompagnent dans la définition et la conception du projet et pourra vous conseiller sur des constructeurs

Démarches liées au raccordement au réseau électrique : ENEDIS

Démarches liées à la vente d’électricité : EDF Obligation d’Achat 

Démarches liées à l’injection : GRDF ou GRTgaz ou Terega

Démarches liées à la vente de biométhane : fournisseur de gaz naturel

Les chambres d’agricultures régionales

Démarches liées au raccordement au réseau électrique : ENEDIS

Démarches liées à la vente d’électricité : EDF Obligation d’Achat .