anonymous

Manifestation suspendue à l'issue de l'entrevue accordée au ministère de l'Agriculture

Anne Sophie LESAGE

Manifestation suspendue à l'issue de l'entrevue accordée au ministère de l'Agriculture
© Twitter FNSEA

Distorsions, surtranspositions et agribashing ont poussé les agriculteurs à manifester partout en France. Grâce à la mobilisation importante de ce mercredi 27 novembre, une délégation FNSEA/JA a été reçue en fin de journée au ministère de l’Agriculture afin d'exposer ses revendications.

L'entretien accordé en urgence de la délégation FNSEA/JA a duré un peu plus d'une heure. Les syndicats ont pu évoquer leurs trois sujets de préoccupation que sont les distorsions de concurrence, les surtranspositions et les normes supplémentaires, et enfin l'agribashing.

"Les agriculteurs font leur travail, ils font énormément de progrès, mais ils ne peuvent pas travailler sous la stigmatisation permanente" a déclaré Christiane Lambert, lors d'un point presse à l'issue de l'entrevue accordée au ministère de l'Agriculture. Concernant l'agribashing, la présidente de la FNSEA, a réagi aux quatre récents incendies de fermes : "on ne peut pas vivre en insécurité quand on est éleveur" et a rappelé qu'outre les bâtiments et le matériel détruit, des animaux ont péri. "Pour éviter la multiplication de ces actes malveillants", une convention gendarmerie-syndicalisme sera prochainement signée avec Christophe Castaner, afin de renforcer la prévention et la surveillance.

Concernant les normes supplémentaires, rappelant que la séparation de la vente et du conseil de produits phytosanitaires a provoqué une hausse des charges pour les agriculteurs, Christiane Lambert a alerté le ministre, notamment sur la hausse de 60% de la redevance pollution diffuse en 2018. "Aucun autre pays européen n'est soumis aux mêmes charges" a-t-elle rappelé. Sur la question des ZNT, la présidente a insisté : ces questions ne sont pas de la compétence des maires, mais de l'Anses et du Code de l'Environnement. Avec un décret en préparation, Christiane Lambert a rappelé espérer "que ce qui prime ce soit la science, rien que la science et toute la science." Le ministre se serait engagé à suivre les recommandations scientifiques, même si elles concluent à un distance de "0 mètre."

Pour l'application de la loi EGalim, "le Président sera intraitable vis-à-vis des acteurs qui ne respecteraient pas la loi (...) les sanctions tomberont" a précisé Samuel Vandaele lors du point presse. Le Président des JA a indiqué qu'une réunion sera organisée le 5 décembre, en présence des acteurs du secteur, afin de rappeler les engagements des Etats généraux de l'alimentation pour les négociations commerciales. Enfin, la délégation devrait également être reçue mardi 3 décembre par le Premier ministre Edouard Philippe, pour évoquer les préoccupations des agriculteurs. Dans l'attente de ce rendez-vous, les deux présidents ont levé la mobilisation. 

Sur le même sujet

Commentaires 8

Agribio

La fnsea a sorti les tracteurs pour une petite promenade, une petite reunion a l’elisée pour se lecher le cul et hop fnsea satisfaite.
Quelles avancées rien nada.
Cette manif c’est juste pour que la fnsea se montre et se fasse de la pub. C’est un syndicat de m... fait de grosse vache qui sont bon qu’a se remplir les poches. Les petites fermes rien a f... leur seul argument c’est l’industrialisation, l’agrandissement, la robotisation bien sur.. allez bouffez votre voisins et venez defiler avec nous avec vos beaux engins pendant que vos ouvriers et vos robots font le boulot.

digue3942

suspendre la manif :c'est juste pour voir si on marche à la baguette comme devant un chef d'orchestre .

pauvpaysan

collusion entre fnsea et tout les gouvernements en place depuis Pisanni,

BANANE381

L'agriculture n'est plus une nécessité, aujourd'hui, les industries agroalimentaires, avec un peu de matières premières et de la chimie vous fabriquent des aliments dont sont friands 70 % des consommateurs. Un smarphone est indispensable, se nourrir secondaire, à quoi bon manifester, nous produisons, ils nous rétribuent et nous facturent, nous , ne sommes que des êtres primaires, au propre comme au figuré

pessimist

quel cinéma !
Le ministre qui était au courant de cette manifestation depuis plusieurs semaines attend de voir la mobilisation pour recevoir LE syndicat. Dès fois que ça ferait flop !
Le premier ministre attend le 3 décembre pour recevoir des représentant de je ne sais qui pour lui dire son impuissance!
LE syndicat suspend son action en sachant qu'il n'obtiendra rien de concret.
Les journalistes nous expliquent que les pauvres agriculteurs sont des gens méritants… seulement cette journée, le reste du temps ils nous assassinent !
Et nous pendant ce temps on meurt( en propre comme en figuré)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier